Privatisation d’ADP : un scandale !

Imagette
Publié le 14 juin 2018
Temps de lecture : 2 min.
Le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire est venu au siège social d’Aéroports de Paris annoncer au Comité Exécutif, puis en conférence de presse, que la privatisation d’A.D.P. a été décidée dans le cadre de la loi PACTE.
Aéroport Orly

Le Ministre a été interpellé dès son arrivée par les délégués des organisations syndicales qui ont manifesté leur vive opposition au projet de privatisation.

Sous la pression des représentants des salariés mécontents, le directeur de cabinet du Ministre et le directeur exécutif d’Aéroports de Paris ont reçu une délégation de délégués syndicaux. A l’issue de cet entretien, le ministère confirme vouloir modifier le statut juridique d’ADP pour pouvoir céder tout ou partie des actifs de l’Etat.

Ainsi, les intérêts de la Nation dans le secteur du transport aérien seraient sacrifiés au profit d’une vision purement comptable et libérale. Après sa présentation au Conseil des Ministres le 18 juin, le dossier sera renvoyé au débat parlementaire à la rentrée de septembre.

La CGT a dénoncé l’absence de projet industriel et stratégique dans le plan du gouvernement avec un risque élevé de sous-investissement dans le système aéroportuaire francilien et de destructions des milliers d’emplois qui y sont associés. Les salariés sont attachés à la maîtrise publique des Aéroports et à ses missions de Service Public. Nous avons obtenu une rencontre le 20 juin après-midi à Bercy, au cours de laquelle seront abordées les revendications portées par la CGT.

A voir aussi

Actualité

Première élection des représentants des travailleurs des plateformes

La crise sanitaire a entraîné une explosion des livraisons de repas à domicile à vélo et en scooter. La multiplication de ces courses, l’insécurité et les conditions sociales précaires imposées aux…

Actualité

Nouvelle journée d’action à la RATP pour les salaires et contre l’ouverture à la concurrence

L’intersyndicale à la RATP appelle à une nouvelle journée d’action unitaire le 25 mars 2022 sur la question des salaires et la perspective de l’ouverture à la concurrence des transports publics…

Actualité

Transports : un tassement des salaires intenable

Les négociations sur les salaires sont au point mort dans la branche du transport de marchandises. Depuis le 1er janvier et la revalorisation du SMIC, les plus bas salaires de la branche sont…

Nos repères CGT

Il faut mettre en cohérence les besoins de déplacement des personnes, d’acheminement des marchandises, et l’organisation du système du transport. Celle-ci doit être compatible avec le développement humain durable. Cela implique une maîtrise publique comme outil de régulation et contrôle.

La CGT propose un SMIC à 2 000 euros brut pour la durée légale du travail en vigueur.