Pour un accès aux soins identique pour tous et toutes

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 21 nov. 2022
Inexorablement, le nombre d’hôpitaux publics diminue. Certains ferment, d’autres sont regroupés en une nouvelle entité. Les 1 420 entités géographiques hospitalières existant fin 2013 ne sont plus, fin 2020, que 1 347 (-73 en 7 ans, soit -5,1 %). En 2021, 4300 lits d’hospitalisation complète ont disparu (et seulement 2700 places partielles – sans nuitée - ont été créées) !
Imagette
Elections Fonction Publique

L’hôpital public en danger

À Paris, l’APHP s’est réorganisée en 2019, avec la création de 6 groupes hospitalo-universitaires (GHU) au lieu des 12 existant, regroupant les hôpitaux de Paris et petite couronne. Une restructuration sans moyens supplémentaires qui supprime parfois des hôpitaux, laissant toute une population sans accès de proximité aux soins. 

Les hôpitaux Beaujon à Clichy et Bichat à Paris sont menacés de fermeture, au profit d’un nouvel établissement localisé à Saint-Ouen. Ce sont plus de 1000 postes de soignants et 400 lits qui sont en jeu ! 

L’hôpital Beaujon, parfois traité de vétuste, a pourtant été régulièrement rénové :

  • réaménagement du service des urgences dont l’agrandissement est prévu,
  • remise à neuf de la maternité́ en 2018,
  • changement de la batterie d’ascenseurs en 2020,
  • remise aux normes de la sécurité́ incendie à tous les étages…  

Cet hôpital possède aussi un héliport, et est mondialement connu comme centre de référence des pathologies digestives.

Le manque d’accès aux soins pour la population

Mais c’est aussi un hôpital de proximité au service de la population avec un service d’urgence ouvert 24/24 h, une maternité́, un plateau technique complet et des services d’excellence dans le traitement de plusieurs pathologies (polytraumatisme, neurochirurgie, etc.)

« Pourquoi fermer un hôpital alors que la pression démographique s’accroit à Clichy et dans les communes avoisinantes ? » déplore Paul Benard, CGT

La CGT n’est évidemment pas opposée à la création d’un hôpital à Saint-Ouen. Mais elle s’insurge contre le fait que celle-ci implique la fermeture de deux hôpitaux qui permettent d’assurer un service public de santé, de répondre à beaucoup de besoins et d’assurer à tous l’accès aux soins sans conditions de ressources.

Cette construction s’accompagne d’un accroissement du secteur privé dans le service public. Et du transfert de lits et de compétences du public au privé, comme le montre le départ de deux chefs de services dans la nouvelle clinique Ambroise Paré à Neuilly. 

« La fuite des compétences se double d’une augmentation importante du coût des soins pour les patients, obligés de consulter dans le secteur privé »

Pour que tout le monde ait le même accès à la santé et aux soins, il faut se battre contre la fermeture des hôpitaux Beaujon à Clichy la Garenne et Bichat à Paris XVIIIe.

Elections Fonction publique : chaque voix compte

Les élections professionnelles de la Fonction publique, auront lieu du 1er au 8 décembre prochain.

Lire le dossier

Sur le même thème

dossier

Elections Fonction publique : chaque voix compte

Lire la suite