Vaccination : convaincre et donner les moyens plutôt que contraindre

Imagette
Publié le 12 juil 2021
Temps de lecture : 2 min.
Alors que le variant Delta se propage rapidement en France faisant craindre une 4e vague, le gouvernement lance le débat sur l’obligation de vacciner les soignants. Pour la CGT, il ne fait aucun doute que la vaccination du plus grand nombre est essentielle pour sortir de cette pandémie. Elle estime, cependant, qu’il est primordial de convaincre les soignants plutôt que de les contraindre au risque de stigmatiser une profession pourtant déjà bien éprouvée.

Difficile de convaincre pour un gouvernement dont la stratégie tout au long de cette crise est apparue comme un perpétuel cafouillage… Cachant mal qu’il est plus soucieux de maintenir « quoi qu’il nous en coûte » ses choix économiques et sociaux. Pas étonnant alors que la crise de confiance qui le frappe soit plus forte parmi le personnel soignant.

Alors que l’hôpital public et son personnel étaient érigés en exemple pour leur rôle essentiel, l’austérité budgétaire continue de s’appliquer méthodiquement avec son cortège de fermetures de lits, de structures et pour le personnel une intensification du travail, rappels sur leurs jours de congés, affectations faites parfois du jour au lendemain…

Difficile dans ces conditions de donner un sens à cette vaccination quand les autres pans de la politique sanitaire sont abandonnés. En effet, comment par exemple respecter les protocoles, les gestes barrières dans l’urgence permanente et sans nouveaux personnels ?

Le gouvernement pointe du doigt les personnels soignants, mais le problème est plus général : le manque de confiance dans les institutions touche l’ensemble de la population.

À la CGT, nous pensons que l’un des éléments qui entretient cette défiance est le manque de transparence dans les rapports entretenus entre le secteur pharmaceutique et les acteurs de la santé publique.

Pour la CGT, une bonne façon de clarifier cette relation serait la levée des&brevets sur les vaccins contre le Covid-19 et de mettre en place un pôle public de santé.

Pour la CGT, la priorité pour redonner confiance aux soignants c’est de sortir d’une autre crise, celle que traverse notre système de santé, en lui redonnant les moyens de fonctionner tant du côté de la politique vaccinale que du côté de la politique d’embauche.

A voir aussi

Actualité

La Sécurité sociale plus essentielle que jamais !

Il y a soixante-quinze ans, en 1945, la Sécurité sociale est mise en place. Elle instaure une mise en commun d’une partie de la richesse produite par les travailleurs, gérée démocratiquement par les…

Actualité

Contact tracing : un dispositif inefficace qui accapare les personnels de l'Assurance maladie

Le dispositif de « contact tracing » piloté par l’Assurance maladie et les agences régionales de santé (ARS) est de plus en plus inopérant, alors même qu’il mobilise le personnel de la Sécurité…

Actualité

L'État veut taxer les mutuelles pour combler le trou de la Sécu

Les complémentaires santé ont économisé 2,6 milliards d'euros de remboursements pendant la crise sanitaire, conséquence de l'arrêt des soins. L’État veut à présent récupérer une partie de cette somme…

Nos repères CGT

Les entreprises exercent une responsabilité sociale du fait de l’impact de leur activité sur la société et l’environnement. Elles ont donc des comptes à rendre aux populations sur l’ensemble des impacts de leur activité.

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.