actualité
actualité

Pénurie de médicaments : populations en danger !

Publié le 10 juil 2019
Temps de lecture : 2 min.
Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), plus de 1 200 traitements ou vaccins seront concernés par des situations de rupture ou tensions d'approvisionnement sur l'ensemble de l'année 2019.

Nous sommes passés en 20 ans, d’environ 50 ruptures de médicaments à près de 550 aujourd’hui.

C’est le résultat de choix industriels visant le seul profit, sous le regard de l’Etat qui se refuse à agir de peur d’heurter la puissante industrie pharmaceutique.

Manu Blanco, dirigeant de la CGT, nous explique les raisons de cette situation et nous expose les propositions de la CGT.

Corticoïdes, anticancéreux, vaccins manquent à l’appel : c’est 30 fois plus qu'en 2008. Cette situation est plus que préoccupante car elle met en danger les populations ou hypothèque des chances de survie à des maladies graves.

Les deux principaux facteurs de cet état de fait ne sont pas évoqués par la ministre de la santé :

  • dans les années 80, la France comptait près de 470 entreprises de production du médicament. Aujourd’hui, il n’en reste que 247 et c’est le même phénomène en Europe et dans le monde.

Au prétexte de préservation de la compétitivité, c’est toute une industrie qui est mise en péril. 

  • de sérieux problèmes de qualité et d’approvisionnement. 80% de nos principes actifs sont maintenant fabriqués en Asie, notamment en Chine et en Inde. Là aussi, la moindre difficulté d’approvisionnement – et c’est souvent le cas – stoppe la chaîne de transformation et de fabrication. C’est d’autant plus vrai que cette casse industrielle c’est autant de savoirs et savoir-faire qui ont disparu dans notre pays mettant à mal notre sécurité sanitaire et indépendance thérapeutique.

La marge financière moyenne des laboratoires est de 40% pour un chiffre d’affaires mondial d’environ 1 100 milliards et pas de pénurie de dividendes pour les actionnaires. 

Il faut une véritable politique de redéveloppement de l’industrie, surtout quand il s’agit de santé publique, de bien commun à l’humanité. 

A voir aussi

Actualité

Hôpitaux : plus de moyens et d’effectifs

30 000 professionnels ont manifesté à Paris ce jeudi 14 novembre pour exiger davantage de moyens et d'effectifs.

Communiqués de presse

14 NOVEMBRE 2019 UNE MOBILISATION MASSIVE QUI NE RESTERA PAS SANS LENDEMAIN !

A l’évidence, Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité parlementaire, persistent et signent dans leur volonté de mettre en œuvre une politique dévastatrice pour le monde du travail.

Communiqués de presse

Délai de carence de la prestation universelle maladie : La honte de la République !

« Inconséquent sur le plan sanitaire et scandaleux sur le plan humanitaire », la mise en place d’un délai de carence de trois mois pour l’accès à des soins aux immigrés arrivés sur le territoire…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large, qui ne peut pas se réduire à une absence de maladie. Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale de sa définition.

Pour aller plus loin