actualité
actualité

Plus de 1 000 médecins hospitaliers menacent de démissionner

Publié le 25 jan 2020
Temps de lecture : 2 min.
L’hôpital public traverse une crise sans précédent.

Face à un gouvernement sourd, plus de 1 000 médecins hospitaliers ont menacé de démissionner collectivement si Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, n’ouvre pas des négociations sur le budget et les salaire.

Une lettre de démission collective, signée par plus de 1 000 médecins hospitaliers (chefs de service, responsables d’unité fonctionnelle, présidents et élus de CME et de CMEL, responsables de pôles, ou de départements médico-universitaires) a été envoyé mardi à Agnès Buzyn.

Dans cette lettre, ils menacent de démissionner de leur fonction administrative si la ministre n’ouvre pas de négociations. Ils rappellent leur déception face au plan d’urgence, annoncé par le gouvernement le 20 novembre : « Selon nous, le volet national de ce plan devrait comprendre trois mesures essentielles : une revalorisation significative des salaires, en plus des diverses primes annoncées. »

Ils revendiquent aussi un Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) 2020 n’imposant pas de nouvelles économies aux hôpitaux. « Pour ce faire, il manque 600 millions, en plus des 200 millions prévus par le nouveau plan hôpital du gouvernement (en effet sur les 300 millions annoncés, 100 millions sont attribués aux Ehpad qui en ont bien besoin) », écrivent-ils dans leur courrier.

Enfin, ils demandent « une révision profonde du mode de financement » et de gouvernance. Les signataires préviennent que si rien ne se passe dans les prochaines semaines, leur démission individuelle partira par courrier dès le 31 janvier.

Cette action intervient dans la continuité de la lutte menée depuis des mois par les personnels hospitaliers, par des manifestations et des grèves (grève des urgences, grève du codage, c’est-à-dire la non-transmission des informations permettant à la direction de « facturer » à la Sécurité sociale les actes effectués).

Une nouvelle journée de grève avec un appel à manifester pourrait aussi être décidée par les représentants du Collectif inter-hôpitaux à la fin du mois.

A voir aussi

Actualité

Hôpital public : les chefs de service sonnent l'alarme

Plus de 1 000 médecins avaient menacé de démissionner de leurs fonctions administratives le 14 janvier, c'est désormais chose faite pour plus de 300 praticiens hospitaliers qui, en l'espace d'une…

Actualité

L’hôpital toujours mobilisé

Les personnels hospitaliers seront en grève au côté des autres secteurs en lutte mardi 17 décembre. Depuis plusieurs mois, plus de 200 services d’urgences sont mobilisés, ils ont été rejoints par l…

Actualité

Hôpitaux : plus de moyens et d’effectifs

30 000 professionnels ont manifesté à Paris ce jeudi 14 novembre pour exiger davantage de moyens et d'effectifs.

Communiqués de presse

14 NOVEMBRE 2019 UNE MOBILISATION MASSIVE QUI NE RESTERA PAS SANS LENDEMAIN !

A l’évidence, Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité parlementaire, persistent et signent dans leur volonté de mettre en œuvre une politique dévastatrice pour le monde du travail.

Actualité

Personnels de l'aide aux personnes âgées : le véritable débat, ils vont se le faire !

1000 débats et assemblées générales dans tous le pays et un constat partagé par toutes et tous... Depuis un an, aucune réponse concrète ne leur ont été apportée sur les moyens d’accompagner dignement…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.