actualité
actualité

L’hôpital toujours mobilisé

Publié le 16 déc 2019
Temps de lecture : 2 min.
Les personnels hospitaliers seront en grève au côté des autres secteurs en lutte mardi 17 décembre. Depuis plusieurs mois, plus de 200 services d’urgences sont mobilisés, ils ont été rejoints par l’ensemble de l’hôpital et des établissements médicosociaux et sociaux.

En pleine crise de l’hôpital public, les personnels hospitaliers poursuivent leurs mobilisations

Le mouvement de grève des urgences a été rejoint par l’ensemble de l’hôpital et des établissements médicosociaux et sociaux, si bien qu’aujourd’hui le mouvement touche toutes les catégories professionnelles.

Les internes sont en grèves illimités depuis le 10 décembre pour dénoncer la dégradation des soins et revendiquer un meilleur statut, le jour même ils étaient 60% à avoir cessé le travail.

La Fédération de la santé et de l’action sociale a quant à elle déposé un préavis de grève nationale illimitée à partir du 18 décembre.

La lutte prend des formes variées 

660 médecins hospitaliers ont annoncé dans une tribune qu’ils étaient prêts à démissionner “si la ministre n'ouvre pas de réelles négociations pour desserrer la contrainte imposée à l'hôpital public”.

Les signataires rappellent que les mesures gouvernementales, prévues par le “plan hôpital” se résument pour 2020 à moins de 300 millions supplémentaires, alors que de l'avis général il manque 1,3 milliard d'euros pour répondre à la seule augmentation programmée des charges.

En réponse à cette tribune, la ministre Agnès Buzyn a déclaré qu’elle souhaitait “réenchanter l’hôpital et faire en sorte que les personnels aient envie d’y travailler" : "L’année dernière pour la première fois depuis dix ans le budget de l'hôpital public était en hausse. J'ai réalloué des centaines de millions d'euros qui n'avaient pas été dépensés par la sécurité sociale à l'hôpital.”

Le 20 novembre dernier, le gouvernement avait en effet dévoilé son “plan hôpital”, annonçant une augmentation de 1,5 milliard d'euros sur les trois prochaines années, dont 300 millions dès 2020 pour le budget de l'assurance-maladie pour les hôpitaux, portant l’Ondam (objectif national des dépenses d'assurance maladie ) hospitalier de 2,1 % à 2,4 %.

Avec l’augmentation naturel des charges, cela représente une économie d’environ 4 milliards d’euros que l’hôpital doit réaliser. Pour nous, en dessous d’un Ondam à 4,4%, il est impossible de répondre aux revendications des personnels.

Les organisations syndicales, collectifs et associations de patient mobilisés demandent :

  • une augmentation de 5% pour répondre aux revendications des personnels (arrêts de fermetures de lits,
  • augmentation générale des salaires à hauteur de 300 € pour tous les professionnels qui travaillent dans les établissements de santé et d’action sociale,
  • réouvertures des structures ambulatoires pour la psychiatrie,
  • reconnaissance des qualifications des professionnel.le.s, un plan de formation pluridisciplinaire). 
     

A voir aussi

dossier

Le 16 juin, tous et toutes mobilisé·e·s pour la santé

Les personnels de santé, du médicosocial, du social, des Ehpad et de l’éducation nationale seront mobilisés pour exiger des moyens conséquents pour de bonnes conditions de travail assurant ainsi un…

dossier

Depuis plusieurs mois, l'hôpital public nous alertait du danger !

Depuis plusieurs années, l'hôpital public s'est mobilisé afin de dénoncer la dégradation des conditions de travail et du manque de moyen.

Actualité

Hôpital public : les chefs de service sonnent l'alarme

Plus de 1 000 médecins avaient menacé de démissionner de leurs fonctions administratives le 14 janvier, c'est désormais chose faite pour plus de 300 praticiens hospitaliers qui, en l'espace d'une…

Actualité

Plus de 1 000 médecins hospitaliers menacent de démissionner

L’hôpital public traverse une crise sans précédent.

Actualité

Hôpitaux : plus de moyens et d’effectifs

30 000 professionnels ont manifesté à Paris ce jeudi 14 novembre pour exiger davantage de moyens et d'effectifs.

Communiqués de presse

14 NOVEMBRE 2019 UNE MOBILISATION MASSIVE QUI NE RESTERA PAS SANS LENDEMAIN !

A l’évidence, Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité parlementaire, persistent et signent dans leur volonté de mettre en œuvre une politique dévastatrice pour le monde du travail.

Actualité

Personnels de l'aide aux personnes âgées : le véritable débat, ils vont se le faire !

1000 débats et assemblées générales dans tous le pays et un constat partagé par toutes et tous... Depuis un an, aucune réponse concrète ne leur ont été apportée sur les moyens d’accompagner dignement…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.