Journée de mobilisation dans la santé et l'action sociale

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 11 jan. 2022
Les personnels de santé et de l’action sociale seront en grève ce mardi 11 janvier à l’appel de l’intersyndicale du secteur qui rassemble 9 organisations dont la CGT.
Imagette
hopital_pixabay_RyanMcGuire

Dans une déclaration commune, les neuf organisations dénoncent “la dégradation des conditions de travail des personnels, ainsi que les difficultés d’accueil et de prise en charge dans la dignité pour l’ensemble de la population. Malgré le dévouement des personnels, la situation s’aggrave avec la pandémie qui entraîne un surcroît d’activité à gérer, en plus du suivi au quotidien et classique des résident·e·s et patient·e·s dans ces établissements.”

Cette journée d’action s’inscrit dans un processus de luttes et de contestation engagé avant la crise sanitaire.

Depuis plusieurs années, la CGT dénonce la dégradation de la situation dans le secteur de la santé. Avec la multiplication des exonérations de cotisations, le financement de la sécurité sociale n’est plus en capacité de répondre aux enjeux de santé.

Pour faire face au vieillissement de la population, la CGT demande une meilleure anticipation des besoins en terme d’emploi et de formation et revendique une hausse des rémunérations en adéquation avec le niveau de qualification exigé.

Si face à la pression du mouvement social, le Ségur de la santé a permis quelques avancées, les mesures restent insuffisantes et discriminatoires pour la CGT.

Aussi, la CGT exige une réelle politique en matière d’emploi, de salaires et d’amélioration des conditions de travail des personnels pour renforcer le système de Santé et d’Action Sociale.

Dans ce sens, la journée de mobilisation du 11 janvier est l’occasion de partager massivement les propositions de la CGT :

  • Former et embaucher massivement des profesionnel.le.s !
  • Ouvrir des lits, des services et des établissements !
  • Augmenter significativement les salaires pour toutes et tous !
  • Travailler moins : 32 h, et une retraite anticipée pour nos métiers pénibles, pour travailler mieux et pour des emplois pour toutes et tous !
  • Un système de santé et de protection sociale avec des moyens pour répondre aux besoins de toutes et tous, accessible et dans la proximité !

Sur le même thème