actualité
actualité

Les syndicats hospitaliers appellent à une nouvelle grève le 2 juillet (NVO)

Publié le 1 juil 2019
Temps de lecture : 2 min.
À Paris, le 2 juillet, un rassemblement doit être organisé à Bercy, devant le ministère des Finances, suivi d'une manifestation en direction du ministère des Solidarités et de la Santé.

Le collectif Inter-Urgences et l'intersyndicale (CGT, FO, SUD) appellent les personnels des établissements de santé à faire grève et à manifester le 2 juillet, jour de rendez-vous salarial pour la fonction publique. Ils veulent obtenir le financement des hausses d'effectifs et de salaires qu'ils demandent. 

Article de la NVO

« Évolution du pouvoir d'achat des agents publics », « déploiement du protocole “Parcours professionnels, carrières et rémunérations” »… Dans un contexte où les conflits se multiplient au sein des services hospitaliers d'urgence, en psychiatrie ou encore dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes), le programme du rendez-vous salarial prévu ce 2 juillet, au ministère des Finances, avec le secrétaire d'État en charge de la fonction publique, Olivier Dussopt, est à des années lumières des attentes des fédérations CGT, FO, et SUD de la santé et de l'action sociale.

Élever le rapport de force

Outre l'« abandon des projets de lois » sur la santé et la fonction publique, l'intersyndicale CGT, FO, SUD demande l'« arrêt des fermetures » d'établissements, de services et de lits ainsi que, côté effectifs, « l'arrêt des suppressions de postes» et « la titularisation des contractuels » ; ou encore « l'augmentation des salaires » et « la prise en compte de la pénibilité ».

Autant de demandes déjà exprimées à maintes reprises, notamment lors de la journée de mobilisation du 11 juin dernier. La CGT, FO et SUD Santé et Action sociale entendent donc « élever le rapport de force » pour déverrouiller les « cordons de la bourse ». Ces organisations revendiquent « l'obtention des financements » de leurs revendications, indique leur communiqué.

Profitant de la tenue de la conférence salariale pour les agents et les salariés de la fonction publique, ces trois organisations appellent, ce 2 juillet, à une « nouvelle journée de mobilisation nationale de grève, d'action et d'initiatives dans les établissements et en territoire ».

Le collectif Inter-Urgences rejoint la mobilisation intersyndicale

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, suscite la même colère que son collègue de Bercy : réunis en assemblées générales, les grévistes des services des urgences hospitalières, mobilisés depuis trois mois, ont jugé ses propositions (des primes et le lancement d'une mission sur l'avenir des urgences) « insatisfaisantes », et décidé de poursuivre leur mouvement. [...]

Lire la suite de l'article sur le site de la NVO

 

A voir aussi

Actualité

Grand débat : des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux

Les annonces du président de la République confirment la mise en place de mesures qui ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les différents mouvements sociaux qui secouent le pays ces…

Actualité

Hôpitaux : plus de moyens et d’effectifs

30 000 professionnels ont manifesté à Paris ce jeudi 14 novembre pour exiger davantage de moyens et d'effectifs.

Communiqués de presse

14 NOVEMBRE 2019 UNE MOBILISATION MASSIVE QUI NE RESTERA PAS SANS LENDEMAIN !

A l’évidence, Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité parlementaire, persistent et signent dans leur volonté de mettre en œuvre une politique dévastatrice pour le monde du travail.

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.