Gouvernement entêté, travailleurs.es déterminé.es !

Temps de lecture : 3 min.
Publié le 31 jan. 2023
Avec plus de 250 manifestations partout en France, de grandes villes jusqu’aux plus petites, de Paris à Marseille, d’Albert dans la Somme à Biars dans le Lot et avec plus de 2,8 millions de personnes dans les rues, les travailleurs.es montrent qu’ils n’ont pas non plus envie de négocier.
Imagette
Manifestation contre la réforme des retraites

Les travailleurs.es ne négocieront pas 2 ans de plus pour  :

  • une pension de plus en plus faible,
  • pour un avenir maussade,
  • pour leurs enfants,
  • pour leur temps à vivre en bonne santé.

Les questions de justice sociale, de reconnaissance du travail sont au cœur des luttes : « La réponse publique à la crise du coronavirus a provoqué la hausse la plus importante jamais enregistrée de fortune des milliardaires. En France les milliardaires ont ainsi gagné près de 220 milliards d'euros entre mars 2020 et mars 2021 » (rapport Oxfam) et un nouveau record de distribution de dividendes des entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires a été diffusé.

C’est insupportable pour des millions de citoyens, la répartition des richesses produites est tellement injuste et inégalitaire qu’on ne se laissera pas imposer une réforme tellement injuste, brutale et antisociale !

Entendre la rue, le peuple, retirer ce projet est la seule voie possible.

La journée du 19 janvier qui atteignait déjà des records de mobilisation dans notre pays s’est confirmée et amplifiée ce 31 janvier.

L’opposition à la réforme des retraites est largement majoritaire dans toutes les catégories de salariés et dans l’opinion publique et la jeunesse a envahi massivement les cortèges, des lycéens aux étudiants.

Combien faudra-t-il de démonstrations ? La détermination est forte et ne fera que s’amplifier, c’est certain.

La grève aussi se concrétise comme chez :

  • Nicolin (34) avec 70 % de grévistes,
  • la TAM (transport Montpellier) 70%,
  • Knor Brem’s 80% à Lisieux, 70%
  • chez les cheminots à Caen, idem pour les cheminots toulousains,
  • 40% à la Poste en Haute-Garonne,
  • 90% à la FNAC de Labège,
  • 5 000 grévistes chez Airbus,
  • 50% chez Aptar à Granville,
  • 80% chez LU Mondelez à Granville,
  • la production à l’arrêt chez Cargill à Carentan,
  • plus de 90% de grévistes dans les ports
  • 100% de grévistes des dockers du Havre à Ajaccio, de Brest à Bayonne, de Cherbourg à Marseille… et des assemblées générales sont programmées dès demain et dans les jours à venir

Nouvelles journées interprofessionnelles le mardi 7 février et le samedi 11 février

La pétition intersyndicale atteint plus de 850 000 signatures et la CGT appelle toutes ses organisations à la diffuser encore largement.

À ceux qui font tout pour fragiliser l’intersyndicale, elle a répondu unie une nouvelle fois que le recul à 64 ans et l’allongement de la durée de cotisation c’est toujours non et appelle à de nouvelles journées interprofessionnelles le mardi 7 février et le samedi 11 février.

La CGT, avec ses militants, appelle à continuer de convaincre les salariés, de s’organiser collectivement, pour élargir et amplifier le mouvement de contestation déjà installé, pour gagner la retraite à 60 ans, oui c’est possible !

Sur le même thème

dossier

Ensemble pour la retraite à 60 ans

Lire la suite
Actualité

Les retraité·es réclament 10 % maintenant

Lire la suite
Actualité

Retraites : il est encore temps d'agir !

Lire la suite