Intersyndicale : Face au coronavirus, l’urgence n’est pas la retraite par points

Imagette
Publié le 9 mar 2020
Temps de lecture : 1 min.
Le développement du coronavirus génère une situation d’urgence sanitaire. Les consignes générales pour limiter la propagation du virus, prévoient notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes mais, a priori autorisent des manifestations.

Cela va avoir un impact indéniable sur l'exercice des droits démocratiques fondamentaux : nombre de personnes vont éviter de participer dans les semaines à venir à toute initiative publique.


Dans ce contexte exceptionnel, l’urgence est bien d’endiguer le coronavirus et non pas le passage en force de la réforme des retraites par points, c’est pourquoi les organisations syndicales demandent la suspension du processus législatif.


Paris, le 9 mars 2020

A voir aussi

Actualité

Les périodes de chômage partiel seront prises en compte pour la retraite

Un décret permet de prendre en compte des périodes d'activité partielle dans le calcul de l'indemnité de retraite. Pour faire valoir ce droit, il faudra avoir été indemnisé au moins 220 heures au…

Actualité

Réforme des retraites : la menace du 49.3

L’examen du projet de loi pour la réforme des retraites a commencé le 17 février à l’Assemblée nationale. Depuis, le gouvernement menace de recourir au 49.3 pour passer en force, tandis que l…

Actualité

Le Conseil d’État « tacle » le gouvernement

Dans son avis publié vendredi 24 janvier, le Conseil d'État émet un avis sévère sur le projet de loi de réforme des retraites.

Nos repères CGT

La CGT propose le droit à une retraite pour tous les salariés, dès l’âge de 60 ans, avec les moyens de vivre dignement.

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.