actualité
actualité

Pôle emploi: traquer les annonces illégales plutôt que les demandeurs !

Publié le 3 fév 2021
Temps de lecture : 2 min.
Si certains ont juste besoin de traverser la rue pour décrocher un job, la majorité des Français en recherche d’emploi se tournent vers les annonces publiées sur les sites dédiés ! Or, comme le soulignent les enquêtes du Comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT depuis plusieurs années, plus de la moitié ne sont pas fiables, voire carrément illégales. Un scandale alors que la réforme de l’assurance chômage restreint les droits des travailleurs précaires et privés d’emploi.

Recherche « débutant avec expérience »

À partir de la définition précisée dans le Code du travail, c'est-à-dire « une offre d’emploi qui ne correspond pas au contrat que vous pourriez signer », les militants CGT épluchent régulièrement, depuis 2016, les annonces proposées sur le site de Pôle emploi.

Cette année, les équipes militantes ont élargi leur prospection à la plateforme gouvernementale « 1 jeune, 1 solution ».

Encore une fois le constat est sévère : plus de 62 % des offres sont incohérentes, mensongères voire inexistantes !

Parmi les anomalies les plus relevées, la mention « débutant accepté » alors qu’à la lecture de l’annonce, une expérience est demandée ! Une supercherie pour gonfler le nombre de propositions destinées aux jeunes et masquer la faiblesse de l’action gouvernementale envers cette catégorie.

Il faut de façon urgente améliorer la fiabilité des annonces

Après la première étude, en 2016, les agents de Pôle emploi avaient confirmé le phénomène. Avec l’ouverture du site de Pôle emploi aux sociétés privées de diffusion d’offres, les annonces ne sont pas contrôlées en amont par un agent qualifié.

La direction minimise la situation. Pourtant, elle reconnaît, après élimination par un algorithme, qu’une annonce sur dix présente encore des irrégularités. Elle promet d’améliorer son logiciel de traitement des offres… et publie, sur son site, une fiche conseil destinée aux employeurs pour rédiger leur offre.

En fait, pour améliorer la fiabilité des annonces, chacune d'elle doit faire l’objet d’un examen non par un algorithme, mais par un salarié de Pôle emploi.

Contrôler ou accompagner les demandeurs d’emploi ?

La direction de Pôle emploi privilégie la quantité à la qualité. Ce choix n'est pas anodin et il s’articule avec un contrôle accru sanctionnant les demandeurs pour refus « d’offres raisonnables d’emploi ».

Alors que les chiffres du chômage explosent et que le gouvernement s’entête à faire appliquer sa réforme unanimement contestée de l’assurance chômage, Pôle emploi doit proposer des offres d’emploi légales en renforçant notamment les missions de ses agents afin d’améliorer l’accompagnement des demandeurs.

A voir aussi

Communiqués de presse

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué de presse unitaire CGT - FO - CFDT - CFC CGC - CFTC du mardi 23 février 2021.

Actualité

Réforme de l’assurance chômage : deux mesures phares annulées

Suspendue depuis mars dernier en raison de la crise économique, la réforme de l’assurance chômage imposée en 2019 a du plomb dans l’aile. Deux dispositions piliers de la réforme viennent d’être…

Actualité

Explosion du chômage : bilan de la politique du gouvernement

Le chômage a explosé en France dans le sillage de la crise sanitaire du coronavirus. Au petit soin du patronat, le gouvernement a injecté des milliards pour sauver les secteurs économiques les plus…

Actualité

La double peine des privé·e·s d’emploi

La réforme des retraites succède à la réforme de l’assurance-chômage, dont les premières mesures sont mises en œuvre depuis le 1er novembre dernier. Une double peine pour les privé·e·s d’emploi.

Nos repères CGT

Les entreprises exercent une responsabilité sociale du fait de l’impact de leur activité sur la société et l’environnement. Elles ont donc des comptes à rendre aux populations sur l’ensemble des impacts de leur activité.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.