Préservons le pouvoir d’achat avec l’échelle mobile des salaires

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 19 oct. 2022
Alors que l’inflation s’établit autour de 6 % en ce début de 4e trimestre 2022, la question du maintien du pouvoir d’achat devient cruciale. Les produits de première nécessité, indispensables à la vie quotidienne, ne cessent d’augmenter. Les salaires, eux, ne suivent pas.
Imagette
Revalorisation SMIC et grilles de salaires

L'indexation du SMIC ne suffit pas

L’inflation – l’érosion de la valeur de la monnaie - touche en priorité les salariés et les couches sociales les plus fragiles. En période de forte inflation, la valeur marchande de l’euro diminue : chaque euro permet d’acheter de moins en moins de biens et de services.

Cette année, le SMIC a été augmenté 3 fois, mais ces augmentations sont indépendantes de toute volonté́ gouvernementale et patronale, car le SMIC est légalement indexé sur l’inflation. il n’en va pas de même pour les autres salaires.
Et cette situation a des conséquences surprenantes ; sur 166 branches professionnelles, seules 37 ont un départ de grille au-dessus du SMIC. Pour toutes les autres, le revenu minimum ne s’atteint que grâce aux primes, notamment celles liées aux conditions de travail. 

« L’inflation impose de relancer le débat sur l’urgence d’augmenter les salaires pour neutraliser cette diminution mécanique du pouvoir d’achat des salaires » martèle Boris Plazzi, secrétaire confédéral CGT. 

Mise en place de l'échelle mobile des salaires

Pour maintenir le pouvoir d’achat, il faut mettre en place l’échelle mobile des salaires, c’est-à-dire l’indexation automatique de tous les salaires sur le renchérissement du coût de la vie. 

L’argument de la boucle augmentation des salaires / inflation, chère aux économistes libéraux, doit être oublié. 

En période de forte inflation, la situation financière des entreprises du CAC 40, en 2021 et 2022, et les dividendes versés aux actionnaires confinent à l’indécence, comparés à la lente érosion du pouvoir d’achat des salariés.

Depuis 40 ans (date de la suppression de l’échelle mobile des salaires) : le recul de la part des salaires dans la richesse produite a été estimé à 1 500 milliards d’euros ! 

Le gouvernement ne doit pas s’en remettre à la seule bonne volonté des entreprises !

Pour préserver le pouvoir d’achat de tous les salariés, la CGT se mobilise pour : 

  • la mise en place de l’échelle mobile des salaires, avec la promulgation d’une nouvelle loi et la modification du code du travail. 
  • la revalorisation du SMIC à 2000 euros brut,
  • sans oublier l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires, qui doit être revalorisé de manière automatique chaque année, dans les mêmes proportions que le SMIC.
Indexation des salaires sur les prix : l'exemple Belge

 

Sur le même thème

Actualité

Nouvelle hausse du smic : les salaires ne suivent toujours pas

Lire la suite
Actualité

La précarité alimentaire doit être combattue avec force

Lire la suite
Actualité

Calcul des congés payés : le compte n’y est pas

Lire la suite