Fichiers de police : les Français sous surveillance renforcée

Imagette
Publié le 6 jan 2021
Temps de lecture : 2 min.
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SAF, SM, Solidaires, l’Unef, ainsi que l’association GISTI ont saisi le Conseil d'État contre les décrets qui élargissent considérablement le champ de trois fichiers de police et de gendarmerie. Le Conseil d'État a rendu une décision de rejet.

La décision du Conseil d’État vient simplement nuancer en précisant que la mention :

  • des opinions politiques,
  • des convictions philosophiques,
  • des convictions religieuses,
  • de l'appartenance syndicale,
  • des données de santé

révélant une dangerosité particulière ne sauraient constituer en tant que telles des catégories de données pouvant faire l’objet d’un fichage mais que, dans l’hypothèse où des activités seraient susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l’État, il sera possible de ficher ces activités, même si elles font apparaître les opinions politiques, les convictions philosophiques, religieuses, l’appartenance syndicale ou des données de santé de la personne.

La nuance est importante. Il est heureux que le Conseil d’État l’ait précisée et nous veillerons à ce que la CNIL soit particulièrement attentive à faire respecter ce point.

Toutefois, l’atteinte portée aux droits et libertés reste conséquente car ces informations pourront toujours assez facilement apparaître dans les fichiers concernés.

En outre, ces fichiers peuvent avoir des conséquences directes sur la situation professionnelle d’un bon nombre de salariés. Ils sont directement consultés pour toutes les enquêtes administratives préalables aux recrutements…

Ils sont aussi consultés par les préfectures à l’occasion des demandes de titres de séjour ou de naturalisation par les étrangers.

Il est donc évident que le combat ne peut s’arrêter là : les organisations, dont la CGT, reviendront donc devant le Conseil d’État pour obtenir l’annulation des dispositions les plus inquiétantes des décrets contestés.

A voir aussi

Actualité

Vaccin obligatoire et extension du passe sanitaire : projet de loi à hauts risques

Le projet de loi « relatif à la gestion de la crise sanitaire » prévoit l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants. Il contient des mesures graves en termes de…

Actualité

Activité partielle et droits à la retraite : ce qu'il faut savoir

Quelles seront les conséquences pour la retraite des périodes d'activité partielle ?

Actualité

La réforme de l'APL coûte cher aux jeunes

La réforme du calcul de l'APL (Allocation Personnalisée au Logement) a été mise en place le 1er janvier 2021. Cinq mois plus tard, les jeunes actifs sont les plus touchés.

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.