Inégalités : baisse du salaire après le premier enfant

Imagette
Publié le 11 mar 2020
Temps de lecture : 2 min.
Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes ce dimanche 8 mars, la CGT se mobilise et met en avant ses propositions pour lutter contre les discriminations au travail et les violences faîtes aux femmes dans la société et pour l'égalité salariale.

L’Insee a publié une enquête le 10 octobre portant sur les trajectoires professionnelles des femmes après l’arrivée d’un enfant. Les femmes les moins rémunérées accusent une perte de 40 % du salaire. 

L’analyse porte sur des individus travaillant dans le secteur privé en France métropolitaine entre 2005 et 2015. Résultat : les femmes les moins bien rémunérées sont les plus affectées. L’arrivée d’un enfant conduit les femmes à réduire ou à interrompre leur activité professionnelle, parfois de manière définitive.

Cette situation entraine une diminution de 20 % de leur revenu salarial cinq ans après l’arrivée d’un enfant. Leur salaire horaire diminue d’environ 5 % par enfant, une baisse qui persiste pendant au moins cinq ans après la naissance.

D’après l’Insee, ces pertes de revenu traduisent une « décision » des ménages :

  • d’une part, les ménages pourraient valoriser une répartition des tâches inégalitaire après l’arrivée d’un enfant ;
  • d’autre part, la décision de travailler ou non peut se faire en comparant le produit d’une heure passée au travail et d’une heure passée à la maison (par exemple le rapport entre le coût de la garde d’enfant et la perte de revenu).

Les salaires des femmes étant en moyenne de 20 % inférieur à celui des hommes, ce système accroît donc de façon mécanique les inégalités salariales femmes-hommes et ce jusqu'à la retraite.  

Des pertes de revenu très prononcées pour les bas salaires : jusqu’à 40 % et presque négligeables pour les mieux rémunérées.

Et pour les hommes ?

L'arrivée d’un enfant n’a quasiment aucun impact pour les hommes, hormis sur les mieux rémunérés d’entre eux qui augmentent leur activité.

 

A voir aussi

Actualité

Quelle reconnaissance pour les salariés de la « deuxième ligne » ?

Exposés au Covid sans pour autant être soignants, ils ont continué à travailler pendant le premier confinement. Ils attendent toujours que les risques qu'ils ont pris soient reconnus par le…

Actualité

Investir dans le secteur des soins et du lien, revaloriser les métiers à prédominance féminine

La journée confédérale annuelle du collectif Femmes mixité est consacrée au lancement de la campagne confédérale « Investir dans le secteur des soins et du lien, revaloriser les métiers à…

Actualité

La CGT, une organisation féministe

Depuis des années, la CGT œuvre pour l'égalité hommes-femmes, aussi bien au sein même de l'organisation, qu'à l'extérieur. Depuis 1999, la parité a été instaurée à la direction confédérale et si le…

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.