Investir dans le secteur des soins et du lien, revaloriser les métiers à prédominance féminine

Imagette
Publié le 24 mar 2021
Temps de lecture : 3 min.
La journée confédérale annuelle du collectif Femmes mixité est consacrée au lancement de la campagne confédérale « Investir dans le secteur des soins et du lien, revaloriser les métiers à prédominance féminine ». Cette initiative co-construite avec l’ensemble des fédérations et les collectifs confédéraux concernés se déroulera sous la forme d’un webinaire via zoom et diffusée en direct, sous forme de facebook live. Ce webinaire se tiendra le 1er avril de 9h00 à 12h30, avec des interventions de militant·e·s des secteurs concernés, d’universitaires et de la CSI, réparti en 2 tables rondes.

Première table-ronde intitulée « Investir dans le secteur des soins et du lien et renforcer les services publics »

Cette première table ronde permettra de montrer l’enjeu d’investir massivement dans ce secteur, afin de couvrir tous les besoins sociaux, en termes d’accompagnement face à la perte d’autonomie, à la prise en charge de la petite enfance et aux situations de handicaps. L’expérience portée par la CSI autour de sa campagne « Investir dans l’économie des soins » sera présentée pour nous servir de point d’appui.

La crise sanitaire dans le milieu hospitalier, dans les Ehpad, ou dans l’aide à domicile et les risques pesant sur les personnes âgées, ont mis en lumière le scandale pour un pays aussi riche que le nôtre d’abandonner ses ainé·e·s.

Investir dans le secteur des soins (au sens large) permet de changer de paradigme :

  • créer des emplois,
  • relancer l’économie,
  • revaloriser les professions du « soin aux autres »,
  • en améliorer les conditions de travail,
  • les salaires…

et ainsi aller vers une société plus égalitaire, plus juste, où le bien-être est la valeur fondamentale, où l’utilité sociale de toutes les professions « du soin » sera reconnue.

La seconde table-ronde est intitulée : « Revaloriser les métiers à prédominance féminine ».

Pendant la crise de la Covid-19, de nombreuses professions à prédominance féminine ont été en première ligne :

  • les soignantes, infirmières (87 % de femmes),
  • les aides-soignantes (91 % de femmes),
  • les aides à domicile (97 % de femmes), des agentes d’entretien (73 % de femmes),
  • les caissières et des vendeuses (76 % de femmes),
  • les enseignantes (71 % de femmes),
  • les assistantes maternelles (99 % de femmes)…

La CGT se bat depuis longtemps pour que ces métiers soient revalorisés. Cette dévalorisation est l’un des facteurs expliquant les 26 % d’écarts salariaux entre les femmes et les hommes.

Pour revaloriser ces métiers, il faut exiger que la loi soit enfin appliquée, car elle prévoit l’égalité de salaire pour un travail égal, mais aussi pour un travail de valeur égale. Cette table-ronde permettra de définir des points d’appui pour obtenir cette revalorisation, à partir de nombreux témoignages de salarié·e·s de ces secteurs.

Cette nouvelle campagne présente un double enjeu pour l’égalité femmes/hommes : le confinement l’a montré, comme le bilan des mesures d’austérité mises en place après 2008, tout recul dans l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie a un impact négatif d’abord sur les femmes sur qui repose le report de cet accompagnement.

À l’inverse, garantir un accompagnement digne de ce nom aux enfants, personnes âgées et handicapé·e·s permet aux femmes d’accéder à des emplois à temps plein et d’avoir un véritable déroulé de carrière.

Ces secteurs sont occupés très majoritairement par des femmes. Y investir, renforcer les services publics, reconnaître les qualifications exercées et créer des emplois stables permet de revaloriser les métiers à prédominance féminine et de faire progresser l’égalité professionnelle.

A voir aussi

Actualité

La CGT, une organisation féministe

Depuis des années, la CGT œuvre pour l'égalité hommes-femmes, aussi bien au sein même de l'organisation, qu'à l'extérieur. Depuis 1999, la parité a été instaurée à la direction confédérale et si le…

Communiqués de presse

Index égalité professionnelle, stop à l’hypocrisie !

Lundi 1er mars, toutes les entreprises devront avoir publié leur index égalité professionnelle. Rappelons que l’objectif initial de cet outil était de faire émerger les écarts de salaire entre femmes…

Actualité

Deuxième Heure d’information syndicale : 2 mars 2021

« Indispensables mais invisibilisées et sous payées, le 8 mars des premières de corvées »

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.