Le handicap est un combat syndical

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 16 nov. 2022
Le droit au travail pour les personnes en situation de handicap est un combat de longue date pour la CGT, qui se poursuit aujourd’hui dans les entreprises, les branches professionnelles et à la Sécurité sociale.
Imagette
Le handicap est un combat syndical

Présence historique

Dès la loi du 9 avril 1898 sur la réparation des accidents de travail, la CGT accompagne les travailleur·ses dans leur lutte contre les mauvaises conditions de travail. Ce sont les prémices de la lutte pour la santé au travail. Après la Première Guerre mondiale, il faut aider les 56 000 amputé·es et 10 000 à 15 000 « gueules cassées à réintégrer le monde du travail : la CGT soutien la création de la Fédération des mutilé·es et invalides du travail.

« Depuis la lutte n’a jamais cessé, et la CGT s’inscrit dans une démarche politique, revendicatrice et surtout collective du handicap » dit Antoine Veniat, conseiller confédéral santé et handicap. 

Des chiffres accablants

En 2020, la France comptait 2,7 millions de personnes ayant une reconnaissance administrative d’un handicap, soit 9,09 % de l’ensemble de la population active.

La loi du 10 juillet 1987, instaure l’obligation d’emploi de travailleur·ses handicapé·es à hauteur d’au moins 6 % des effectifs totaux de l’entreprise (pour les établissements de 20 salarié·es et plus).

Malgré la loi, l’obligation d’emploi ne dépasse pas 3,5 % dans le privé et 5,9 % dans le public.

D’autres chiffres illustrent la discrimination à l’emploi : 32 % des travailleur·ses handicapé·es sont embauché·es à temps partiel (contre 17 % pour l’ensemble des actif·ves) ; le taux de chômage les concernant s’élève à 14 % (contre 8 %).

« Les travailleur·ses handicapé·es doivent avoir l’accès à l’emploi, à la vie collective et à la dignité. C’est un combat essentiel pour la CGT » insiste Antoine Veniat.

Un combat qui passe par :

  • l’obligation d’emploi en entreprise à 10 %,
  • l’interdiction des licenciements pour inaptitude,
  • une formation initiale et continue ouverte et accessible à tous.

L’importance de la lutte syndicale 

Respect de la loi, recrutement, maintien dans l’emploi, aménagement d’un environnement adapté… les syndicats jouent un rôle important de négociation dans les entreprises, et notamment pendant les NAO (négociations annuelles obligatoires), où se signent les accords Handicap.

La CGT revendique une politique ambitieuse de prévention des pénibilités, de maintien dans l’emploi et de fin de carrière anticipée.

Mais la CGT est aussi très active dans le projet de reconquête de la Sécurité sociale, avec le refus de la branche Autonomie. Financée par les impôts et non pas par les cotisations sociales, elle ne crée pas de nouveaux droits.
Pilotée par des hauts fonctionnaires, elle participe à un grand grignotage dont l’objectif et de se dégager de la gestion paritaire, une disposition contre laquelle la CGT se bat. 

Sur le même thème