Journées d’action pour défendre les salaires

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 14 Sep. 2022
La rentrée s’annonce chargée, sinon chaude ! Des journées d’action organisées par la CGT, toujours à la pointe du combat pour défendre les conquêtes sociales et les revendications des salariés, avec comme journée principale le 29 septembre.
Imagette
Manifestation 29 septembre

Au cœur du combat, l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat

Ce mardi 13 septembre, la CGT a appelé à une mobilisation des salariés du secteur de l’énergie. Une journée d’action « au plus près des collectifs de travail », signale Virginie Neumayer, dirigeante de la Fédération nationale des mines et de l’énergie (FNME) de la CGT.

Elle était l’occasion pour les salariés des secteurs de l’électricité et du gaz de se mobiliser pour exiger des augmentations de salaires mais aussi de défendre l’emploi de qualité. Notamment l’emploi statutaire.

Cet acquis arraché par le Conseil national de la résistance au lendemain de la seconde guerre mondiale est le pendant des lois nationalisation d’EDF et de GDF, qui ont permis aux agents d’assurer leur mission de service public en toutes circonstances depuis 77 ans. 

Le pouvoir d’achat : une urgence sociale

Plus qu’un test, cette mobilisation sera l’occasion d’une « mise en mouvement des personnels après l’été », confie la syndicaliste.

Dans le sillage de la CGT, plusieurs autres syndicats ont aussi appelé à une journée de grève et de manifestations dans tout le pays, jeudi 29 septembre.

Un rendez-vous lors duquel la question numéro 1 sera le pouvoir d’achat.

Une revendication devenue une urgence sociale, alors que les prix des carburants et de l’énergie ont explosé. Un cocktail à hauts risques pour les travailleurs alors que l’on s'approche de l’hiver.

Déjà des luttes s’organisent localement. La centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) est en grève depuis le 4 septembre. Sans surprise, les salariés en lutte revendiquent des augmentations de salaires et des emplois de qualité. 

À Storengy, filiale d’Engie spécialisée dans le stockage de gaz, après trois semaines de grève, les agents ont obtenu une hausse de rémunération pour un montant moyen de 1000 euros par an.
 

Revendication à l’échelle européenne

Pour la CGT, l’appel à la mobilisation pour le 29 septembre fera écho aux manifestations et aux grèves des travailleurs en Grande-Bretagne et en Grèce.

Une revendication à l’échelle européenne pour une augmentation des rémunérations. Partout, il y a une forte aspiration des peuples à vivre correctement de leurs salaires.

En France, la CGT réclame elle aussi, un rattrapage de l’inflation. Pour y parvenir, elle exige des augmentations générales de salaires avec un minimum de 15€/h sur la base de 32h par semaine. 

Sur le même thème

Actualité

Inflation : plus dure en France du fait de la stagnation des salaires

Lire la suite
dossier

29 septembre : pour les salaires et le pouvoir d'achat

Lire la suite
Actualité

Assurance chômage : le gouvernement change encore les règles

Lire la suite