Victoire contre les dérives du travail détachés

Imagette
Publié le 7 juin 2021
Temps de lecture : 2 min.
Belle victoire pour les travailleurs détachés du chantier de Plaisance. Sans nouvelles de leur employeur, en faillite. les travailleurs détachés espagnols du chantier de Centrale photovoltaique en Dordogne ont obtenu le versement de leur salaire avec l’aide de la CGT.

Mercredi 26 mai 2021, sans nouvelles de leur patron, 21 travailleurs détachés espagnols poussaient la porte de l'Union Locale CGT de Bergerac.

Non-payés depuis 2 mois, sans argent et bientôt à la rue, ils étaient perdus

Employés par la société espagnole Andex Solution, sous-traitante de la société espagnole Axial, elle-même sous-traitante de la société française Eiffage, ces travailleurs posaient des panneaux photovoltaïques sur le site de Plaisance (Saint-quentin-du-dropt, Lot-et-Garonne). 

Avec l'aide des camarades des structures territoriales et des responsables des syndicats Eiffage, la CGT a bataillé avec les travailleurs détachés pour obtenir le paiement de leur travail.  

Avec cette mobilisation, le porteur de projet s’est engagé à prendre en charge le versement des salaires qui ont été versés début juin. Le donneur d’ordre, la société Eiffage, a assuré l'hébergement et la restauration depuis la fin du chantier et jusqu'au règlement des salaires.

Leurs frais de retour ont également été payés. Les travailleurs qui étaient rentrés ont également été payés. 

La détermination des travailleurs détachés et l’engagement de l’ensemble des organisation CGT ont été des éléments incontournables pour arracher cette belle victoire.

Un point d’appui pour dénoncer les conséquences de la sous-traitance en cascade et les dérives du du détachement international des travailleurs. 

A voir aussi

Actualité

Luxfer : une renaissance industrielle

Après 1138 jours de lutte, le projet de reprise d’activité du dernier producteur de bouteilles de gaz à haute pression en aluminium en Europe porté par les salariés et leur syndicat CGT, a enfin été…

Actualité

Mercredi 12 janvier : Les SAM marchent sur Paris !

Les salariés de l’entreprise de la SAM à Viviez, dans l’Aveyron, occupent l’usine depuis l’annonce de sa liquidation par le tribunal de commerce. Ils n’entendent pas en rester là…

Actualité

En Aveyron, Renault lâche son sous-traitant, la SAM

Suite au refus de Renault de soutenir la reprise de la fonderie aveyronnaise, la SAM est déclarée en cessation d'activité.

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.