Mercredi 12 janvier : Les SAM marchent sur Paris !

Temps de lecture : 1 min.
Publié le 12 jan. 2022
Les salariés de l’entreprise de la SAM à Viviez, dans l’Aveyron, occupent l’usine depuis l’annonce de sa liquidation par le tribunal de commerce. Ils n’entendent pas en rester là…
Imagette
Logo Sam

Alors que l’activité devait se prolonger jusqu’au printemps, l’usine s’est arrêtée quelques jours seulement après l’annonce de Renault de ne pas soutenir le projet de reprise.

Un coup de poignard dans le dos qui n’a pas entamé la détermination des 340 métallos

Depuis le 26 novembre dernier, date de la mise en faillite de l’entreprise, les mobilisations et les actions de soutien se multiplient.

Les salariés et toute la population locale n’entendent pas baisser les bras.

Autour de l’usine occupée, le mercredi 1er décembre, plus de 6 000 personnes s’étaient rassemblées pour dire non à la casse de cet outil industriel devenu un symbole des conséquences de l’absence de politique industrielle en France.

Depuis, tous les jours, les SAM occupent le terrain pour que le silence ne retombe pas et pour garantir l’avenir de l’entreprise et de centaines de familles. Ils ont passé les réveillons de Noël et du Nouvel An sur place pour protéger les machines afin qu’elles ne soient pas vendues.

Mercredi 12 janvier, ils ont décidé de manifester devant le ministère de l’Économie à Bercy pour réclamer des comptes et imposer des solutions pour un redémarrage de l’activité de la SAM.

À l’occasion de ce rassemblement, au delà de l’avenir de la SAM, la CGT portera l’exigence du développement de l’emploi et de l’industrie dans notre pays.

Sur le même thème