La Chapelle Darblay : une urgence sociale et environnementale

Temps de lecture : 1 min.
Publié le 10 fév. 2020
Le seul site industriel à produire du papier presse 100% recyclé à partir de la collecte de vieux papiers. Ce sont 228 salariés et 800 emplois indirects qui sont directement menacés, ainsi qu'un acteur majeur de la filière tri et recyclage.
Imagette
La chapelle

Le groupe UPM a annoncé la vente du site en septembre 2019. Faute de repreneur officiel, un PSE s’engage. Pourtant, ce site qui a fêté ses 90 ans est la preuve qu’il n’y pas d’opposition entre vieille industrie et modernité. Il répond aux normes environnementales les plus élevées.

La CGT porte des projets industriels pour le site qui peuvent permettre la sauvegarde des emplois et de la filière recyclage.

En effet, la sauvegarde de cette papeterie n’est pas seulement une question industrielle et de suppression de plusieurs centaines d’emplois, c’est aussi une question d’écologie et de démocratie.

Rien ne justifie la fermeture de la papeterie, si ce ne sont d’obscures motivations d’enrichissement de quelques actionnaires déjà bien gavés.

À l’heure d’une crise environnementale d’une gravité jamais connue dans l’histoire de l’humanité, les choix que nous faisons aggravent ou amortissent l’impact de cette crise sur nos vies, actuelles et futures.

Sur le même thème

Actualité

Mobilisation contre le projet de Renault

Lire la suite
Actualité

Métallurgie : la convention collective tape dur

Lire la suite
Actualité

La centrale de Cordemais ne fermera pas !

Lire la suite