actualité
actualité

Le 27 mars, mobilisation contre le projet de loi "transformation de la fonction publique"

Publié le 26 mar 2019
Temps de lecture : 4 min.
Alors que des attaques sans précédents se préparent à travers la loi dite de transformation de la Fonction publique, les organisations représentatives de la Fonction publique – CFTC–CGC–CGT–FAFP–FSU–Solidaires–UNSA – ont appellé à l’organisation de rassemblements devant les préfectures le jour du passage du projet de loi au Conseil des ministres le 27 mars et à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12h et 14h.

Privatisation, abandon de mission, augmentation de la part individuelle de la rémunération, introduction des ruptures conventionnelles pour inciter les titulaires à quitter la Fonction publique : des attaques sans précédents se préparent à l’encontre de Fonction publique et de ses agent·e·s, à travers la loi dite de transformation de la Fonction publique, que le Président de la République et le Gouvernement comptent faire adopter au Parlement d’ici le début de l’été. Pour la CGT, la modernisation de la Fonction publique et le respect des agent·e·s ne passe ni par la non revalorisation des rémunérations, ni pas la suppression de postes, ni par l’affaiblissement des droits et garanties.

Développement du recrutement contractuel

Le développement du recrutement contractuel, donc de la précarité, des inégalités entre agent·e·s, du recrutement clientéliste ou partisan, va faire peser des risques majeurs sur l’égalité de traitement entre usagers. Or, la CGT reste profondément attachée à l’un des socles fondamentaux du Statut général des fonctionnaires qui dispose qu’à un emploi permanent correspond un poste de fonctionnaire. Elle se bat pour une politique plus ambitieuse de résorption de l’emploi précaire dans la Fonction publique. Dans la vidéo ci-dessous, la CGT vous décrypte le projet de loi Fonction publique à travers un focus sur le recours aux contrats : 

Gel du point d’indice et pertes considérables de pouvoir d’achat

Comme le souligne le graphique ci-dessous, la différence d’évolution entre l’inflation et point d’indice engendre des pertes de pouvoirs d’achat majeurs pour les agent·e·s de la Fonction publique depuis maintenant 20 ans. Pour ces raisons, la CGT revendique le dégel immédiat du point d’indice de la Fonction publique, ainsi que l’augmentation des salaires du public et du privé sur la base du SMIC à 1 800 euros.

perte pouvoir d'achat

120 000 nouvelles suppressions d’emplois envisagées

Les nouvelles coupes dans les effectifs de la Fonction publique, via la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires durant le quinquennat va aggraver le fonctionnement des services publics, des conditions de travail des agent·e·s et du service aux usager·e·s. Contrairement aux idées reçues, véhiculées par un matraquage médiatique selon lequel « les effectifs de la fonction publique ont explosé », on constate que, sur les vingt dernières années, la part d’emplois de la Fonction publique dans la population active est restée stable.

Mais aussi : instance unique, augmentation de la part individuelle de la rémunération, rétablissement du jour de carence, augmentation du temps de travail, retraite par point …

Outre ces mesures inacceptables, le gouvernement veut également affaiblir les libertés syndicales et les organismes de représentations, avec notamment la mise en place d’une instance unique en lieu et place des comités techniques et CHSCT, instance qui va diluer et amoindrir les actions dans des domaines essentiels de la sécurité et de la vie au travail. La généralisation de l’individualisation et du caractère aléatoire des rémunérations (facteurs d’inégalités et de précarités pour les personnels), l’allongement du temps de travail via la remise en cause des 35h dans les collectivités territoriales ou la remise en cause du système de retraite par répartition, remplacé avec un système par point, sont aussi au programme.

Ainsi, les organisations représentatives de la Fonction publique – CFTC–CGC–CGT–FAFP–FSU–Solidaires–UNSA – réaffirment leur volonté de mettre en œuvre un processus de mobilisation inscrit dans la durée afin d’exiger du gouvernement qu’il retire ce projet de loi, ouvrant des négociations sur de nouvelles bases. Elles ont appellé à l’organisation de rassemblements devant les préfectures le jour du passage  du projet de loi au Conseil des ministres le 27 mars et à Paris, place Chassaigne-Goyon entre 12h et 14h. Ces dernières se reverront le 8 avril afin de poursuivre la mise en œuvre de ce processus.

A voir aussi

Actualité

Grand débat : des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux

Les annonces du président de la République confirment la mise en place de mesures qui ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les différents mouvements sociaux qui secouent le pays ces…

Actualité

Crise aux urgences

240 services d’urgences sont en grève. Prochaine journée d’action nationale le 11 septembre.

Actualité

En septembre, une rentrée sociale et environnementale bouillante !

Alors que des projets de régressions sociales fleurissent dans de nombreux secteurs de la société, la rentrée sociale va être bouillante, avec comme point d'orgue les mobilisations du 20, 24 et 27…

dossier

Service public : l'intérêt commun du quotidien

La CGT lance une campagne de mobilisation nationale pour le retrait du projet de loi et a appelle à la mobilisation pour l'avenir de la fonction publique.

Document

La coupe est pleine !

15 000 CHEMINOTS FIERS ET COMBATIFS ! C’est à l’appel des organisations syndicales représentatives CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT que les cheminots, les associations d’usagers, ont envahi la Capitale,…

Actualité

Jean-Marc Canon : « Le processus de lutte ne va pas s’arrêter à la mi-juin »

Alors que le projet de loi « Fonction publique » a été adopté le 28 mai 2019 par l’Assemblée nationale, la lutte n’est pas terminée pour la CGT qui promet, par la voix du secrétaire générale de l…

Actualité

Le 4 juin à Paris, les cheminots vont le « fer » !

Près d’un an après l’adoption de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, ses premiers effets dévastateurs se font déjà ressentir. Ainsi, la Fédération CGT des cheminots - rejointe par les…

dossier_presse_room

Services publics

Avec plus de 150 manifestations et rassemblements réunissant plus de 250000 manifestant-e-s, la journée de mobilisation du 9 mai 2019 a démontré l’attachement des salarié-e-s, des citoyen-nes, des…

Nos repères CGT

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.