EDF : vraiment finies les coupures de courant ?

Imagette
Publié le 6 déc 2021
Temps de lecture : 2 min.
A partir du 1er avril 2022, EDF ne coupera plus le courant des particuliers qui n'arrivent pas à payer leur facture d'électricité. L'entreprise a annoncé qu'elle limiterait pour ces foyers la puissance disponible à 1kVA.

La loi interdit à tous les fournisseurs d'interrompre la fourniture d'électricité pour non-paiement de factures pendant la trêve hivernale, qui s'étend du 1er novembre au 31 mars.

Mais EDF est pour l'instant le seul à avoir pris un engagement qui couvre la période hors trêve hivernale. Maud Mathieu, Déléguée Syndicale Centrale CGT EDF accueille favorablement cette décision qu'elle qualifie de « positive ».

Elle souligne aussi la présence au sein d'EDF de « pôles solidarité », qui n'existent pas chez les autres fournisseurs.

"Avec 1kVA, on ne peut pas faire fonctionner de radiateur"

Les agents de ces services ont pour rôle d'essayer de trouver des solutions avant d'arriver à la coupure d'électricité : « C'est ce qu'on a réussi à sauvegarder du temps où EDF était un établissement public. Mais ces pôles sont en sous-effectif permanent. »

Elle pointe aussi le fait que la limitation de puissance ne constitue pas une réponse à la précarité énergétique : « Avec 1kVA, on ne peut pas faire fonctionner de radiateur. Ça suffit pour un frigo, quelques appareils électriques, mais vous ne pouvez pas ajouter un micro-onde ou un fer à repasser. »

Pour la CGT, l'électricité devrait être taxée à 5,5 %, pas à 20 % comme c'est le cas actuellement. Le droit à l'énergie et l'égalité de traitement pour tous les usagers doivent être la règle.

Les coupures devraient être interdites, car elles ne font qu'aggraver encore la situation des plus précaires.

La CGT propose de sortir l'énergie du marché, seule solution permettant de faire durablement baisser les factures.

Elle propose un Programme Progressiste de l'Énergie (PPE). Des tarifs fixes et régulés permettraient l'accès de tous à l'énergie.
Organisé en fonction des besoins des usagers et non plus d'intérêts financiers, ce Service Public de l’Énergie permettrait également de planifier les besoins de la transition énergétique.

A voir aussi

Actualité

Quels modes de production pour demain ?

Le 18 novembre a eu lieu à Montreuil une journée sur « Les enjeux sociaux et environnementaux de l’énergie au cœur de nos modes de production et de vie ». Une centaine de participants étaient…

Actualité

Les enjeux sociaux et environnementaux de l'énergie : suivez en direct les débats

Jeudi 18 novembre, la CGT organise à Montreuil, une journée d'étude sur les enjeux sociaux et environnementaux de l’énergie au coeur de nos modes de production et de vie.

Actualité

Le 22 juin sera un mardi électrique à Paris

Mardi 22 juin, les salariés de l’énergie marcheront sur la capitale pour défendre leur vision de l’intérêt commun et du service public de l’énergie. Ils seront mobilisés pour mettre en échec deux…

Nos repères CGT

Cette politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité, des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès minimum doit être garanti et financé par la solidarité.

L’accueil, les soins, l’entretien et l’éducation des enfants représentent une fonction sociale qui engage l’avenir de la société et justifie une politique familiale de haut niveau et la participation des entreprises à son financement. Cette politique familiale doit permettre de soutenir et encourager le travail des femmes quelles que soient leurs responsabilités familiales.