actualité
actualité

La CGT décidée à vaincre HERCULE !

Publié le 11 juil 2019
Temps de lecture : 1 min.
Le PDG d'EDF a pour mission de mettre en place une transformation de l’entreprise visant à accélérer le processus de privatisation et, au final, remplir les poches des actionnaires et faire grimper la facture pour l'usager.

Ainsi, l’État projetterait de scinder le groupe, avec d’un côté tous les moyens de production d’EDF détenus par l’État, et d’un autre tout le reste qui serait placé dans une autre structure dont le capital pourrait être ouvert au privé.

Si cette solution était choisie, ce serait bel et bien un schéma de démantèlement que le gouvernement serait en train de préparer.

Par ailleurs, cette désintégration réduirait EDF à devenir un simple fournisseur d’énergie électrique, ce qui serait la fin d’une part majeure de ses missions de service public car la totalité de la production nucléaire serait mise à la disposition du privé.

Pour la CGT, l’heure n’est certainement pas à un démantèlement du modèle EDF qui fait ses preuves depuis plus de 70 ans, d’autant plus que la France a un rôle de premier plan dans le secteur de l’Energie, hautement stratégique pour l’économie et les usagers de notre pays et de toute l’Europe.

Pour un service public de l’électricité : non au démantèlement d'EDF - Télécharger le communiqué intersyndical

A voir aussi

Actualité

Non à la déstructuration d'EDF !

Pour lutter contre le projet « Hercule » qui prévoit la scission d’EDF en deux entités indépendantes, la CGT a appelé les salariés du groupe à la grève ce jeudi 19 septembre, aux côtés d'autres…

Actualité

Main-basse sur l’hydraulique, dangers pour l’usager !

Gérer un barrage hydroélectrique, c'est avant tout une mission de service public pour la CGT.  Un barrage, c'est de la production électrique, mais aussi de la gestion des ressources en eau, des crues…

Nos repères CGT

La CGT propose un effort considérable pour la recherche, pour contribuer au progrès des connaissances, répondre aux besoins de la société en expertise et contrôle, créer les conditions d’un renouveau du développement industriel.

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.