Élections professionnelles : la CGT s'organise et progresse dans de nombreuses entreprises

Temps de lecture : 3 min.
Publié le 15 nov. 2023
Depuis septembre et jusqu'au premier trimestre 2024, les salarié·es de nombreuses entreprises privées de plus de 10 salarié·es sont appellé·es à s'exprimer dans le cadre des élections professionnelles. Les militant·es CGT sont engagé·es dans la campagne… et le syndicat engrange de premières victoires.
Imagette
une femme met un bulletin dans une urne, sur un fond rouge

Une grande majorité des scrutins se déroulera entre fin 2023 et début 2024

Cela fait déjà quatre ans que les CSE ont été mis en place. Par les jeux du calendrier, une grande majorité des scrutins se déroulera entre fin 2023 et début 2024. Orange, Pôle emploi, CapGemini, Aéroports de Paris, les entreprises des branches électriques et gazières, Eurodisney…

Rien que sur cette première quinzaine de novembre, plus de 400 000 salariés sont concerné·es par ces élections.

 

La campagne gagne le terrain

L’enjeu est de taille, car du fait de la représentativité, chaque voix compte triple : sur la représentation des salarié·es dans l’entreprise, au niveau de la branche et au niveau national.

La CGT est déjà sur le pont pour faire en sorte que les salarié·es obtiennent la représentation qu’elles et ils méritent, un syndicat fort et des élu·es à leurs côtés pour l’augmentation de leurs salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail.

Dans toutes les entreprises dans lesquelles se tiennent les élections, la CGT fait campagne sur le terrain.

Réseaux sociaux, propagandes électorales sur les lieux de travail, assemblées générales… Tous les moyens sont bons pour sensibiliser les salarié·es sur l’importance de ces élections et d’un vote CGT massif !

 

 

 

Déjà des victoires !

L’action des militant·es sur le terrain porte déjà ses fruits. À la Société générale securities services de Nantes, la CGT passe de 88 voix en 2019 à 215 cette année, obtenant 8 élu·es au CSE contre 3 précédemment. C’est le syndicat qui progresse le plus (+ 15 % en quatre ans), preuve d’une volonté et d’une exigence d’action.

De même, à Engie energie Île-de-France, avec des scores qui n’ont fait que croître depuis 2010, la CGT recueille au premier tour plus de la moitié des suffrages (56 % contre 38 % en 2019). Elle devient le premier syndicat des cadres devant la CFE-CGC et la CFDT, et le premier syndicat de l’entreprise au niveau national. Pas de secret pour le délégué syndical central de l'entreprise : cette progression exceptionnelle est directement corrélée à la syndicalisation – plus de 330 adhérent·es aujourd'hui, contre 150 en 2019.

La liste va s'allonger dans les prochains jours... abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les informations et suivez la CGT sur votre réseau social préféré.

Sur le même thème

dossier

Élections professionnelles au CSE : le dossier

Lire la suite
Actualité

Quels sont mes droits au travail dans une petite entreprise ?

Lire la suite
evenement

Journée de lancement de la campagne élections TPE

Lire la suite