Climat et justice sociale

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 18 Mar. 2021
À l'appel des Jeunes pour le Climat, une grève mondiale est organisée les 19 et 20 mars. En France, 35 villes seront en grève pour le climat et la justice sociale. La CGT appelle à rejoindre ces mobilisations.
Imagette
Urgence Climat CGT

« Urgence environnementale, urgence sociale », « Fin du monde, fin du mois, même combat » sont les slogans que l'on peut entendre dans les mobilisations pour le climat, notamment celles des jeunes, que la CGT appelle à rejoindre depuis plusieurs années.

Des grèves, manifestations et actions de désobéissance civile sont prévues vendredi 19 et samedi 20 mars à Montpellier, Pau, Clermont-Ferrand, Carhaix, Metz, Paris, Lyon…

« On met en avant la question sociale, la préservation de l'emploi et des services publics et leur développement sur tout le territoire, précise Véronique Martin, élue du bureau confédéral chargée des questions sur l'environnement. Ces sujets sont intrinsèquement liés à la préservation de l'environnement. On ne peut pas faire une transition écologique sans préserver et améliorer les droits sociaux des citoyens. »

« La défense de l'emploi et de l'outil de production ne sont pas les ennemis de l'environnement » alerte Véronique Martin, avant de souligner le fait que, sous couvert de conversion écologique, le patronat réalise des économies sur le dos des salariés.

« Fermer des usines ou des centrales en France, pour acheter la même production fabriquée dans d'autres pays n'est pas une solution. » Elle insiste sur l'importance d'investir dans la recherche et le développement pour maintenir l'indépendance énergétique du pays.

Sur le même thème