actualité
actualité

Unis contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques

Publié le 25 fév 2020
Temps de lecture : 2 min.
Les organisations CGT, FSU, Unef, Solidaires, UNL et FIDL œuvrent ensemble pour faire reculer les idées d’extrême droite dans notre pays. Elles ont, depuis janvier 2014, engagé une campagne de longue haleine intitulée « Unis contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques » dans le prolongement de l’appel « La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme ».

De résultats en résultats, un constat s’impose : le nombre de suffrages qui se portent sur les candidats d’extrême droite grandit.

Face à ce péril bien sombre, les organisations syndicales signataires de cet appel décident :

  • de renforcer leur action en développant une campagne au plus près des lieux de vie et de travail,
  • de multiplier les initiatives pour aider à la prise de conscience des salariés
  • de faire tomber le masque de ce poison pour les droits des salariés, que représente le développement des idées identitaires, antisémites, islamophobes, racistes et xénophobes.

Cette campagne a déjà permis la mise en place de l’observatoire national intersyndical des municipalités tenues par l’extrême droite… et dans le même temps, de multiplier l’organisation de journées d’étude dans les départements pour interpeler les militants syndicaux sur le danger que représente l’extrême droite.

Des temps forts à proximité de villes gérées par des équipes municipales d’extrême droite ont rassemblé plusieurs centaines de salariés, retraités, privés d’emploi, étudiants dans l’Hérault, le Vaucluse, le Pas-de-Calais, en Moselle mais aussi à Lyon l’année dernière.

Lire le texte commun

A voir aussi

Actualité

Deliveroo : le mouvement s'accentue

Mobilisés ce dimanche 1er septembre dans de nombreuses villes de France, les coursiers à vélo de la plateforme Deliveroo luttent depuis fin juillet contre la baisse de leurs rémunérations, décidée…

Actualité

Et maintenant, Conforama !

C'est dans un silence assourdissant de la part du gouvernement que le secteur du commerce des services assiste à une "hécatombe sociale" : 6000 emplois détruits en quelques mois !

Document

Les travailleurs des plateformes reconnus en tant que salariés : réactions !

La Cour de cassation française a jugé, le 28 novembre 2018, que les contrats des livreurs à vélo de la société TakeEatEasy devaient être requalifiés en contrat de travail en raison du pouvoir de…

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.