actualité
actualité
Dans le dossier: 52e Congrès

Plus qu'un métier (Peuple quotidien)

Publié le 12 mai. 2019
Temps de lecture : 2 min.
Vigneron-tâcheron dans un domaine réputé de Beaune, Nicolas Benoist est détenteur d'un savoir-faire unique. Fier de prendre soin, été comme hiver des vignes, ce cégétiste se bat aussi pour défendre ses collègues

Je suis à l’extérieur par tous les temps, c’est un métier physique et manuel. Je travaille seul sur mes parcelles comme mes collègues tâcherons, mais nous arrivons à nous voir de temps en temps et à discuter entre nous », explique Nicolas Benoist. Vigneron-tâcheron, Nicolas travaille toute l’année au fil des saisons et des intempéries sur les 3 hec- tares 65 de vignes dont il a la charge. L’hiver, ce sont surtout le tirage et le brûlage des sarments, une tâche qui consiste à tailler les bois des vignes et les brûler. Il faut aussi réparer les piquets, attacher les branches... Au printemps, Nicolas enlève les bour- geons qui poussent en excédent ou encore relève les fils des vignes, un travail d’orfèvre dont seuls les vignerons-tâcherons ont le secret. L’été, il lui faut écimer manuellement les vignes ou encore désherber. « Notre temps de travail est annualisé, avec des semaines de 45 heures environ l’été et de 28 heures l’hiver », ajoute-t-il.

page1image3825504

Après les vendanges manuelles fin août, pour lesquelles Nicolas est alors aidé d’une cinquantaine de travailleurs saisonniers, il s’emploie aux repiquages des pieds de vigne cassés ou morts dans l’année. « J’aime le contact avec la nature, voir l’évolution de la vigne dont je m’occupe. C’est un peu comme si je prenais soin d’un bébé. » Nicolas est aussi fier de participer à la production de vins de Bourgogne dont il apprécie l’excellence, comme les beaunes premier cru, les marconnets ou les teurons. C’est en 2016 qu’il décide de se syndiquer à la CGT pour défendre les droits des salariés du domaine viticole où il travaille. Membre de la DUP et délégué syndical, il se bat pour le pouvoir d’achat des salariés. « Nous sommes environ 130 salariés sur le domaine, dont 35 vignerons-tâcherons. Nous n’avons pas des salaires mirobolants. »Éluàlachambred’agriculturedeCôte-d’Or,ilparticipeégalement aux négociations sur la convention collective. Depuis janvier 2018, il est conseiller prud’homal à la section agricole des prud’hommes de Dijon. « L’agriculture reste un milieu paternaliste, les salariés sont encore peu défendus », note-t-il.

Télécharger l'article du Peuple quotidien

Télécharger l'application Kiosque CGT sur Android ou Télécharger l'application Kiosque CGT sur IOS

A voir aussi

Actualité

Les débats du Congrès

Retrouvez l'intégralité des débats du 52e Congrès de la CGT en replay.

Actualité

La CGT en Congrès

Durant la semaine de congrès, nous allons suivre trois militants, un homme et deux femmes et découvrir, à travers leurs regards, toutes les facettes de la vie d’un militant durant le congrès.

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.

Pour aller plus loin

Thumbnail
France

52e Congrès

Publié le 11 mai. 2019