La Suède, le pays des 32 heures

Temps de lecture : 2 min.
Publié le 14 fév. 2017
En Suède, de nombreuses entreprises, hôpitaux, maisons de retraite, se sont convertis aux 32 heures.
Imagette
temps

Il est un pays en Europe qui ne se pose plus la question de la réduction du temps de travail : c’est la Suède. Et c’est une grande entreprise qui a enclenché le passage aux 32 heures : Toyota, en 2002. Il y a deux ans, la ville de Goteborg, deuxième du pays par sa population, a lancé des expérimentations dans certains établissements gothembourgeois, comme dans le service de chirurgie orthopédique du principal hôpital de la ville. Cette réduction du temps de travail a permis de fidéliser le personnel soignant, soumis à une forte pénibilité : manutention pour chaque opération du genou d’une dizaine de boites de matériel représentant quelques 150 kilogrammes. L’expérimentation des 32 heures a également été menée dans une maison de retraite de Göteborg gérée par la municipalité. Près de 40 salariés ont bénéficié pendant deux ans de ce nouveau rythme de travail.
Si la municipalité a constaté une baisse des arrêts maladie - le nombre de jours d’absence est deux fois inférieur à celui observé dans les autres services municipaux - le passage aux 32 heures a un coût : 2,1 millions d’euros. Pour cette raison, la municipalité a mis fin à l’expérimentation, au grand dam des personnels. Paradoxe : l’entreprise Toyota a trouvé son compte dans la semaine des 32 heures. Les salariés font moins de pauses et ont augmenté leur productivité. De nombreuses entreprises suédoises, depuis, ont suivi l’exemple de Toyota.

Sur le même thème

dossier_presse_room

Élections européennes : ni les actionnaires, ni les réactionnaires

Lire la suite
evenement

Manifestation européenne à l'appel du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

Lire la suite
Communiqués de presse

Bruxelles : une euromanifestation haute en couleurs et en combativité !

Lire la suite