actualité
actualité

Une série de mesures pour l’emploi des personnes handicapées

Publié le 16 nov 2020
Temps de lecture : 3 min.
La 24e Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH), créée en 1997 par l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Ladapt), se déroulera jusqu’au 22 novembre.

L’occasion de rappeler que la CES (Confédération européenne des syndicats) vient de publier une série de propositions relatives à une nouvelle « Stratégie européenne en faveur des personnes handicapées 2020-2030 ».

En France, le taux de chômage des personnes handicapées s’élève à 18 % contre 9 % pour l’ensemble de la population

À l’échelle européenne, la situation est tout aussi désastreuse : 48,1 % des personnes en situation de handicap ont un emploi (contre 73,9 % pour l’ensemble de la population). Les femmes et les jeunes souffrant d’un handicap présentent des taux d’emploi encore plus bas. Ces chiffres ne disent toutefois rien de la qualité des emplois ni même s’il s’agit du marché ouvert du travail ou d’ateliers protégés. Ils excluent en outre les personnes handicapées vivant en institutions de soins.

Pour sortir de cette situation, la CES avance une série de propositions, notamment des mesures d’incitation à l’embauche de personnes en situation de handicap en ayant recours aux fonds européens.

Les travailleurs handicapés suite à un accident du travail devraient, quant à eux, être soutenus pour retrouver un emploi adapté à leurs nouvelles compétences, sans perdre les conditions de travail dont ils jouissaient avant leur accident.

Pour mieux protéger les personnes handicapées travaillant en atelier protégé, la CES revendique la mise en place d’un statut juridique en matière de droit du travail équivalent à celui des personnes travaillant dans un environnement de travail ouvert. Cela inclurait aussi l’application des conventions collectives des secteurs économiques concernés.

Elle propose aussi que la compatibilité entre revenus professionnels et allocations d’invalidité soit encouragée dans l’ensemble des États membres. Les allocations d’invalidité existent pour compenser les coûts de la vie supplémentaires qu’entraine un handicap et ne devraient pas être perdues une fois qu’une personne handicapée commence à travailler : « L’incompatibilité entre salaire et allocations est une forme de discrimination qui prive les personnes handicapées de leur droit d’améliorer leur situation financière par le travail et les expose à un risque accru de pauvreté. »

En France, l’AAH (allocation adulte handicapé) est fixé en dessous du seuil de pauvreté

En France, la moitié des personnes handicapées ont un niveau de vie inférieur à 1 540 euros par mois, soit près de 200 euros de moins qu'une personne valide, tandis que le montant de l’AAH (allocation adulte handicapé) est fixé en 2020 à 902 euros, sous le seuil de pauvreté (1 063 euros par mois).

Concernant la sécurité et la santé au travail, la CES exhorte la Commission européenne à renforcer l’obligation de prévoir des aménagements raisonnables du lieu de travail pour les travailleurs handicapés.

Cela inclut l’utilisation d’outils et d’équipements numériques et électroniques ainsi que de logiciels et de matériel destinés à soutenir les travailleurs souffrant de handicap et à leur faciliter l’exécution de leur travail.

A voir aussi

Actualité

Un syndicat allemand relance le débat sur les 32 heures

En Allemagne, la crise sanitaire et économique a relancé le débat sur la réduction du temps de travail. Pour préserver les emplois dans l'industrie, le syndicat IG Metall propose de passer à la…

Actualité

Notre vie n’est pas leur jeu (… de société)

Après la publication de la plateforme commune signée par la CGT et 17 autres associations et organisations syndicales « Pour que le jour d’après soit en rupture avec le désordre néolibéral », nous…

Nos repères CGT

La CGT propose un SMIC à 1 800 euros et des salaires minimums partout en Europe.

La CGT considère que l'émancipation des femmes passe par leur égal accès au travail salarié.