actualité
actualité

Electricité coupée... en deux ?

Publié le 13 nov 2018
Temps de lecture : 1 min.
13 novembre dans l'énergie : les raisons de la colère ! Le gouvernement s'acharnerait-il sur l'entreprise EDF au risque de mettre un coup mortel au service public et à l'ensemble du secteur industriel de l'énergie ? C'est ce que semble confirmer les informations émanant de divers médias...

Chacun décrivant un scénario de vente à la découpe de l'opérateur historique imaginé par quelques banques d'affaires et soutenu par les pouvoirs public. Une logique rejetée par la fédération CGT des mines et de l'énergie qui y oppose des propositions pour, à l'opposer, répondre aux besoins de la population et de l'activité économique de notre pays... des propositions permettant de redonner du souffle au service public. A l'occasion d'une conférence de presse, Sébastien Menesplier, nous explique les enjeux qui se cachent derrière cette stratégie gouvernementale et les raisons qui conduisent la FNME CGT à appeler les salariés de l'énergie et les usagers à se mobiliser pour faire échec à ce projet.

A voir aussi

Actualité

L'Afpa demande à l’État de clarifier sa position !

À l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, SUD Solidaires et CFTC, près d'un tiers des salariés de l'Afpa sont venus de toute la France ce 6 décembre à Paris.

Nos repères CGT

Cette politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité, des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès minimum doit être garanti et financé par la solidarité.

Les politiques publiques constituent, au niveau international, européen, national et local, un enjeu démocratique, social, économique et environnemental, un atout pour la cohésion sociale, pour une transformation sociale et écologique. Leur mise en œuvre nécessite des services publics, des établissements et entreprises publiques modernes, efficaces et gérés démocratiquement.