actualité
actualité

Secteur privé : qu'est-ce qu'une grève ?

Publié le 1 fév. 2019
Temps de lecture : 2 min.
La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle bénéficie d'une protection juridique particulière (le salarié ne peut pas, par exemple, être licencié pour avoir fait grève).

 Attention cependant, ce que le salarié considère comme une grève n'en est pas toujours une aux yeux du juge. Il est important de faire la distinction car le salarié perd la protection particulière attachée au droit de grève dès lors que le juge considère que son action n'était pas une grève.

La grève est une cessation collective et concertée de travail en vue d'appuyer des revendications professionnelles. C'est un droit de porter atteinte aux intérêts de l'employeur (perte de production, de clients etc.), pour faire pression afin d'obtenir des droits ou les faire respecter.

Une cessation totale de travail

Le salarié doit arrêter totalement de travailler. Il ne peut pas cesser partiellement son travail : il n'a pas le droit d'exécuter certaines tâches et pas d'autres.
Par contre « une cessation totale d'activité » ne signifie pas que le salarié soit obligé de se mettre en grève une journée entière. Vous pouvez vous mettre en grève plusieurs semaines, une demi-journée, une heure, cinq minutes...
La « grève perlée » qui consiste à ralentir son travail (exemple : ralentir la cadence sur une chaîne) est interdite.
En revanche, il est possible dans le secteur privé d'organiser des grèves tournantes (chaque service ou atelier se mettant en grève à tour de rôle). La seule limite à la grève est qu'elle ne doit pas désorganiser totalement l'entreprise.

Une cessation collective de travail

Le salarié ne peut pas faire grève tout seul dans son entreprise. Les salariés doivent au moins être deux à faire grève avec des revendications collectives.
Il existe deux exceptions à ce principe de grève collective :

  • en cas d'entreprise à salarié unique ce salarié peut faire grève seul.
  • en cas de mot d'ordre syndical national ou local qui dépasse l'entreprise (le plus souvent lorsqu'une manifestation est organisée par les syndicats) un salarié peut être le seul à se mettre en grève dans son entreprise (voir fiche sur la « Grève dans le secteur privé : comment participer à une grève nationale ou locale »).

Des revendications professionnelles

Mais avant tout une grève n'en est pas une, si des revendications professionnelles n'ont pas été portées à la connaissance de l'employeur. Pour plus de détails sur ce point, reportez vous aux fiches « Comment me mettre en grève dans mon entreprise » et « Comment participer à une grève nationale (ou locale) ».

 

A voir aussi

Actualité

Grand débat : des mesures qui ne sont pas à la hauteur des enjeux

Les annonces du président de la République confirment la mise en place de mesures qui ne sont pas à la hauteur des exigences portées par les différents mouvements sociaux qui secouent le pays ces…

Actualité

Un naufrage industriel organisé par General electric

Le groupe General electric, propriétaire de la branche énergie d'Alstom depuis 2014, a volontairement affaibli sa branche française, organisant la mise en déficit de General electric Belfort. La…

Communiqués de presse

MICHELIN LA ROCHE-SUR-YON : UNE DÉLOCALISATION DÉGUISÉE C’est tout l’avenir du tissu industriel de Michelin en France qui est menacé

L’usine Michelin de La Roche-sur-Yon (Vendée) – dont la fermeture a été annoncée la semaine dernière pour fin 2020 – pourrait cesser de fonctionner « dans quelques mois ». Dans le prolongement de la…

Nos repères CGT

La fiscalité est un puissant moyen pour réduire l’injustice sociale, générer des ressources pour financer
des investissements de long terme et répondre aux besoins sociaux et économiques.

La CGT propose la construction d’une véritable démocratie culturelle.