actualité
actualité

Jean-François Ben-Yahia, l'antiracisme au cœur de la lutte

Publié le 9 oct 2017
Temps de lecture : 1 min.
De mère espagnole et de père algérien, Jean-François Ben-Yahia, responsable CGT des retraités de l’énergie de l'Hérault, a très tôt été confronté au racisme au sein de sa section syndicale, de son service, de son entreprise.

Diplômé d'une « école métier de l'EDF » en 1978, il rentre dans l'entreprise, et adhère aussitôt à la CGT. À son grand étonnement, il est confronté à des insultes racistes (« bicot »), qui le vise, mais aussi qui stigmatise d'autres travailleurs d'origine étrangères, comme les Polonais, ou encore les Italiens. Pour lutter contre le racisme, Jean-François en fait un élément de sa lutte syndicale. « Ça a été difficile de faire comprendre aux copains », explique-t-il. Pour lui, pourtant, ce n'est qu'un élément parmi d'autres de son combat « contre l'oppression d'une classe dominante ».

A voir aussi

Communiqués de presse

La lutte contre l’islamophobie comme de toute forme de racisme, d’antisémitisme et de xénophobie est un combat de toute la CGT !

Le monde du travail et les travailleurs/travailleuses n’ont rien à gagner dans les divisions, les oppositions ou le rejet de l’autre, que ce soit des travailleurs ou des citoyens entre eux, en…

Actualité

Cessons de dévoyer la laïcité

La banalisation des idées, comportements et attitudes racistes ou antisémites dans notre quotidien est une réalité.

Document

12 piquets de grève pour la régularisation des travailleurs sans papiers

On se souvient des mouvements de régularisation impulsés par la CGT en 2008 et 2009. Cette fois, ils sont en grève depuis le 1er octobre 2019 en Ile-de-France. En particulier ici sur le piquet de…

Nos repères CGT

La CGT considère que l'émancipation des femmes passe par leur égal accès au travail salarié.

Chaque personne, qu’elle soit en demande d’emploi ou de stage, salariée, stagiaire, doit effectivement bénéficier d’une situation d’emploi, de formation et de travail sans discrimination. Pour cela, le droit à la non-discrimination (européen et français), globalement satisfaisant, doit être mis en œuvre de manière efficace en s’appuyant sur des moyens mobilisables et opposables.