actualité
actualité

Droits des personnes transgenres : "Le monde avance la France recule"

Publié le 21 oct 2015
Temps de lecture : 1 min.
Samedi 17 octobre 2015, s'est déroulée, à Paris, la marche des trans, des intersexes et des personnes qui les soutiennent. La CGT était dans le cortège et revendique un accès au travail et à la formation pour tous et toutes.


Argentine, Colombie, Danemark, Irlande, Mexico, Quebec, etc, "Le monde avance la France recule", tel était le slogan de cette 19 ème édition de la marche "Existrans".

La CGT est régulièrement sollicitée par les personnes transgenres discriminées par leur employeur ou empêchées d’accéder à l’emploi et la formation.
[*
La CGT revendique la protection des transgenres dans le monde du travail*]

Nous pouvons affirmer haut et fort qu’aujourd’hui en France, le droit de ces personnes à la dignité et à l’intégrité n’est pas garanti. Le changement d’état civil reste difficile et soumis à la bonne volonté des tribunaux. Le code du travail ne protège qu’une partie des personnes concernées par la problématique transgenre, laissant sans défense celles qui souhaitent vivre leur identité de genre sans se faire opérer.

Le législateur doit cesser de faire la sourde oreille et agir. La CGT revendique la réelle protection des transgenres dans le monde du travail !

A voir aussi

Actualité

L’Ofpra maintient la liste des "pays sûrs"

Le conseil d’administration de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a décidé début novembre de maintenir la liste des pays d’origine « sûrs ». Dans certains d'entre eux,…

Actualité

La CGT engagée dans la lutte antiraciste

La marche contre l’islamophobie avait rassemblé 13 500 manifestants le 10 novembre à Paris, selon le cabinet indépendant Occurrence. À la CGT, nous avions appelé à rejoindre cette marche pour lutter…

Communiqués de presse

1er DÉCEMBRE 2019 : JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA

Vivons ensemble au travail et dans la vie de façon positive !

Nos repères CGT

La CGT considère que l'émancipation des femmes passe par leur égal accès au travail salarié.

Chaque personne, qu’elle soit en demande d’emploi ou de stage, salariée, stagiaire, doit effectivement bénéficier d’une situation d’emploi, de formation et de travail sans discrimination. Pour cela, le droit à la non-discrimination (européen et français), globalement satisfaisant, doit être mis en œuvre de manière efficace en s’appuyant sur des moyens mobilisables et opposables.