actualité
actualité

L’électricité n’est pas une affaire d’épicier !

Publié le 27 juil. 2018
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs enseignes de grande distribution ont pour projet de fournir de l’électricité aux particuliers dans un marché en pleine expansion.

Ainsi, après le groupe Casino, c’est l’enseigne E. Leclerc qui vient d’annoncer qu’elle se lance à son tour dans la course.

Le principe se veut séduisant : permettre au consommateur de faire des économies conséquentes en lui reversant une partie des factures... en bons d’achats utilisables chez Leclerc !

La Fédération CGT Mines - Énergie s’est indignée, dans un communiqué, contre « cette offre soit-disant alléchante » qui permet à surtout à E. Leclerc de mettre en place « une véritable économie circulaire (...) qui oblige l’usager à consommer chez elle ! Faire croire aux consommateurs qu’ils feront des économies sur leur facture tout en maintenant une qualité de fourniture d’énergie et une qualité de service public est illusoire : un prix bas pour tous n’est obtenu que lorsque le secteur est organisé et structuré en dehors d’une logique marchande », insiste la CGT.

A voir aussi

Document

Témoignage : Basma, vendeuse chez Stradivarius

Avec un salaire variable à temps partiel et 50 euros d'essence à dépenser tous les trois jours, Basma, mère de cinq enfants, nous livre sa réflexion sur ses conditions de travail en tant que vendeuse…

Communiqués de presse

JEFTA Un accord climaticide, écocide et dérégulateur

La CGT, première organisation syndicale de France et Zenroren, deuxième organisation syndicale du Japon, ont décidé de faire parvenir à l’ensemble des eurodéputé.e.s une déclaration commune (ci…

Communiqués de presse

DISCOURS D’EMMANUEL MACRON Ou comment creuser les inégalités avec « méthode »

Encore une fois, sous couvert de nouveauté ou de modernité, « la méthode » qui a été proposée par Emmanuel Macron n’a d’autre objectif que de servir les intérêts du néolibéralisme.

Nos repères CGT

Cette politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité, des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès minimum doit être garanti et financé par la solidarité.