Sit in de 35 salariés à la clinique des Sorbiers à Issoire

Publié le 12 fév 2018
Temps de lecture : 2 min.
Vendredi, 35 salariés sur une cinquantaine, à la Clinique des Sorbiers à Issoire, ont débrayé pour protester contre la baisse de leur salaire depuis le rachat de cet établissement privé lucratif de soins de suite et de réadaptation par le Groupe Orpea.

Au moment du rachat en janvier 2016, le groupe Orpea au travers de sa filiale Clinea, il y a eu dénonciation des accords d'entreprise. Avec le délai de préavis de quinze mois, c'est seulement à la fin de l'année 2017 que les salariés se sont aperçus qu'ils avaient perdu des primes pour un montant de l'ordre de 400 euros. Par ailleurs, ils effectuent des journées de 10 heures payées 8 heures seulement.

En décembre, face à cette situation, ils ont fait appel à la CGT. Au menu des revendications :

- le rétablissement de la prime d'assiduité pour tous ;
- rétablissement de la RAG ;
- rétablissement de la subrogation ;
- du cumul des jours de récupération ;
- augmentation de salaires pour toutes les catégories de 150 euros net
- égalité des salaire au sein du groupe ;
- arrêt des pauses du matin et de l'après-midi et mise en place d'un compte épargne temps sur lequel un jour et demi par mois de RTT sera attribué ;
- grille de salaire Sorbiers (4 points de coefficient en plus sur la feuille de paie) ;
- augmentation de la prime de dimanche.

Vendredi, le syndicat CGT et les salariés ont réclamé l'ouverture de négociations mais l'établissement a refusé tout dialogue social. Une assemblée générale doit avoir lieu le 26 février prochain afin de décider des suites du mouvement.

A voir aussi

Document

Un collectif Ehpad CGT en Auvergne pour des actions coordonnées

L'Union syndicale départementale Santé et Action Sociale CGT du Puy-de-Dôme a créé un collectif Ehpad qui rassemble des secrétaires généraux CGT des établissements publics, privés ou associatifs de…

Actualité

Mobilisation victorieuse pour les salariés de l’ADAPEÏ 63

Alors que les salariés de l’ADAPEÏ 63 (Association départementale d’amis et de parents de personnes handicapées mentales du Puy de Dôme) étaient en grève depuis le samedi 9 juin pour protester contre…

Nos repères CGT

Le développement humain durable suppose de rompre avec les politiques économiques actuelles qui sont en échec, et d’aller vers un autre type de croissance fondée sur des modalités de production et une exploitation des richesses plus équitables, en anticipant les transitions nécessaires, de manière à ce qu’elles ne portent pas préjudice aux salariés et à leurs familles.

La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large, qui ne peut pas se réduire à une absence de maladie. Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale de sa définition.