actualité
actualité

Aménagement du territoire et environnement

Publié le 10 mai 2020
Temps de lecture : 3 min.
C’est tout l’aménagement du territoire qui doit être repensé, pour limiter les déplacements obligatoires, maîtriser l’urbanisation, per- mettre l’accès de toutes et tous à des services publics de proximité.

Droit au logement - Le logement est un droit fondamental. Il faut agir pour une nouvelle politique nationale d’aménagement du territoire en faveur d’une véritable mixité sociale. Au-delà̀ des mesures pour atteindre la construction de 500 000 logements par an nécessaires pour répondre aux besoins de la population, il est urgent que le gouvernement prenne la mesure de la situation de millions de citoyens non ou très mal logés, en situation de fragilité ou en situation de précarité énergétique. Cela passe, dans le cadre de la crise, par la suspension, l’annulation ou l’étalement du paie- ment des loyers pour les personnes en grande difficulté.

Dans un second temps, il faut contraindre les bailleurs (publics et privés) à :

  • réduire les loyers. Le montant
  • de la quittance de loyers ne doit pas dépasser 20 % des revenus du foyer;
  • mener les travaux de rénovation thermique des logements qui présente l’intérêt de mobiliser des emplois et des compétences non dé-localisables.
  • La maîtrise de l’urbanisation doit être collective et non soumise aux aléas du marché immobilier.

Droit aux transports - Le transport est le principal contributeur d’émissions de gaz à effet de serre. Qu’il s’agisse de transporter des hommes et des femmes ou d’acheminer les marchandises, le droit à la mobilité nécessite une vision globale que seule la maîtrise publique, via des services publics, peut garantir. Celle-ci doit être assurée par la création d’un pôle public de transports. Cela implique que les moyens de transports soient accessibles physiquement et financièrement, via une modulation des tarifs en fonction de critères sociaux.

Il est ainsi nécessaire d’investir massivement dans les infrastructures de transport collectif (rail, tram, bus), particulièrement dans les zones rurales où l’usage de la voiture est encore une nécessité. Nous ne pouvons pas nous prévaloir de diminuer nos émissions dans le cadre de notre production nationale si nos importations génèrent une pollution massive. Limiter les importations c’est aussi limiter les transports particulièrement polluants et favoriser le fret ferroviaire.

Droit à l’énergie - Notre politique énergétique doit tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources planétaires. L’énergie est un produit de première nécessité. Des tarifs doivent être adaptés aux moyens des usagers, un accès doit être garanti à toutes et tous et financé par la solidarité si besoin. L’accès à l’énergie doit être garanti sur l’ensemble du territoire. Un pôle public de l’énergie doit être créé.

Droit à l’eau - Le traitement et la distribution de l’eau doivent faire l’objet d’une politique planifiée et de long terme afin de garantir la préservation de ces ressources vitales pour la population et pour la planète. La garantie de l’accès à l’eau potable est un enjeu fondamental dans un contexte de réchauffement climatique et de raréfaction de la ressource. Cet accès doit faire l’objet de garanties légales et opposables.

A voir aussi