La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 2 février 2010

Les mots de la retraite



Voici brièvement expliqués quelques termes qui vont être au centre du débat sur les retraites dans les mois à venir.

La répartition

Ce système repose sur un pacte social entre les générations selon lequel, par leurs cotisations, les actifs financent les pensions des retraités, et constituent parallèlement leurs futurs droits à retraite.

La qualité principale de ce système est sa sécurité, puisque le financement repose sur la masse salariale globale.

C’est un « pacte » qui doit sans cesse être
confirmé, en tenant compte de l’évolution du contexte.

La capitalisation

Dans un système par capitalisation, chaque actif cotise strictement pour sa propre retraite. Le montant de la pension de retraite ne dépend donc que de la masse de cotisations accumulées par chaque personne.

La capitalisation est très aléatoire. Les cotisations doivent être
placées pour que la valeur réelle de ces sommes ne diminue
pas. Le « rendement » de ces cotisations est donc
indéterminé, et soumis à la forte volatilité des marchés financiers Ces dispositifs ont connu de fortes baisses du fait de la crise financière.

Régime à prestations définies

C’est le système sur lequel reposent les retraites dans notre pays.
_Le niveau de pension est défini et le niveau des cotisations s’adapte pour assurer les engagements pris

Régimes à cotisations définies

Les cotisations sont bloquées, seul leur niveau est connu des assurés. Dans ce système le niveau des pensions s’adapte. Il n’y a aucune garantie ni visibilité sur la pension à venir. Vous savez combien vous payez, mais pas combien vous recrevrez.

Différents régimes par répartition

Régimes par annuités

La pension est calculée à partir du nombre total de trimestres acquis tout au long de la carrière (cotisés + éventuellement validés ou majorés) et d’un salaire de référence.

L’âge reste le pivot central de l’organisation de la retraite : 60 ans pour l’ouverture des droits, 65 ans pour le taux plein.

Régimes par points

C’est sur cette technique que fonctionnent les retraites complémentaires tels que les régimes non-cadres (ARRCO) et cadres (AGIRC) ou des non titulaires de la fonction publique (Ircantec). Les cotisations de l’année sont transformées en points accumulés tout au long de la carrière.

Au moment de la liquidation, la pension est égale au nombre de points multiplié par la valeur de service du point.
Ce sont des systèmes à cotisations définies, la variable d’ajustement est le niveau des pensions.

Les comptes notionnels

Chaque assuré est titulaire d’un compte virtuel. Les cotisations versées chaque année créditent son compte et augmentent le capital virtuel.
Le compte virtuel est revalorisé selon un indice au choix, exemple : revenu d’activité moyen (Suède) ou Produit Intérieur Brut (Italie).
La pension est égale au capital virtuel divisée par l’espérance de vie à la retraite de la génération de l’assuré, et en fonction de son âge de départ en retraite.