Les évènements de mai-juin 1968 n’ont pas surgi « comme un coup de tonnerre dans un ciel serein » selon Georges Séguy. Ils ont des causes démographiques (plus du tiers de la population a moins de 20 ans.), politiques (le régime gaulliste, de type présidentiel et autoritaire), internationales (guerre du Vietnam,  Amérique du sud), économiques (concentration, croissance forte, mais accroissement des inégalités sociales ), sociales ( puissance numérique de la classe ouvrière , essor de nouvelles couches de salariés, tels les cadres, les employés,…) et sociétaux (évolution des mœurs et des modes de vie, développement de la télévision, des équipements ménagers …) .

Janvier 1966
Le 10, la CGT et la CFDT concluent un accord d’unité d’action qui va permettre de nouvelles dynamiques de luttes interprofessionnelles et locales. Au cours de 1967 et le début de 1968 on assiste à une montée des conflits sociaux : 4 000 000 à 4 500 000 journées de grève au cours de l’année 1967, un chiffre record depuis le début de la 5ème République.

En février 1967
Le 1er, grève d’ampleur nationale à l’appel de la CGT, de la CFDT et de la FEN.
Le 24, ce sont les roulants de la SNCF.
Les patrons ripostent par un lock-out de 20 jours aux usines bordelaises de Dassault Bordeaux-Mérignac qui mènent des actions revendicatives sur les salaires.
Le 29, grève aux usines Rhodiaceta de Besançon puis de Lyon-Vaise sur les salaires . Le mouvement durera jusqu’au 22 mars.

En mars 1967
Le contexte général : recul des forces de droite (gaullistes et centristes) aux élections législatives ; les viticulteurs manifestent contre l’importation du vin d’Algérie. La côte des Somalis est, par référendum, maintenue dans la République française.

Les luttes en France :
Le 16 grève des salariés de Berliet. Le travail ne reprendra que le 29.
Les 20 et 21 manifestations à Lyon et à Saint-Etienne .
Les 28 et 29, grève des travailleurs de la RATP.

En avril 1967
En Grèce, les généraux s’emparent du pouvoir. S’ensuivent de nombreuses arrestations et la déportation massive des communistes dans l’île de Yaros. En France, le conseil des ministres décide d’agir par ordonnances dans le domaine économique et financier.

Les luttes en France :

Mai 1967
La Grande-Bretagne, puis le Danemark, demandent leur adhésion à la CEE. Les Etats généraux pour la paix au Vietnam décident de manifestations en France les 16, 17 et 18 juin.
Les luttes en France :
Le 17 grève générale de 24 heures et manifestation à l’appel de la CGT, de la CFDT, de FO et de la FEN contre les pouvoirs spéciaux et pour la défense de la sécurité sociale. L’UNEF est associée aux manifestations.

Juin 1967
Le début juin est marqué par la guerre « des six jours » entre Israël et l’Egypte. En France, lors du 36ème congrès de la CGT, Georges Séguy devient secrétaire général de la CGT et Benoît Frachon est élu président. L’Assemblée nationale vote les pouvoirs spéciaux.

Juillet et août 1967

Promulgation des Ordonnances ( création de ANPE, mesure sur l’intéressement des salariés et surtout sur la Sécurité sociale avec la suppression des élections des administrateurs, le paritarisme,  le renforcement de la tutelle et de l’intervention de l’Etat par la création de trois caisses nationales. Avec aussi l’augmentation des taux de cotisation et du ticket modérateur (de 20 à 30% pour les soins de ville).

En octobre 1967

Le 9, Che Guevarra est abattu dans les maquis de Villagrande en Bolivie.
Les luttes en France :
Le 1er, par La CGT et la CFDT décident de boycotter les élections des présidences de caisses de Sécurité sociale.
Du 9 au 14, semaine d’action CGT et CFDT contre les ordonnances sur la Sécurité sociale, pour les salaires, la retraite et l’emploi.
Le 19 et le 20, grève des postiers.
Le 27, au Mans, manifestation de la CGT et de la CFDT contre les ordonnances : plusieurs dizaines de blessés et 50 arrestations, dont des étudiants.
Le 30, grève des agents de conduite SNCF dans les dépôts du Midi.

Novembre 1967
Du 9 au 12 se tient le congrès de la CFDT : l’accord d’unité d’action maintenu mais critiques à l’égard de la CGT. Les luttes en France :
Du 17 au 19, grève à la SNCF.

Décembre 1967
La guerre au Biafra (Nigeria) a fait 50 000 morts et un million de réfugiés ; elle fait des ravages au Vietnam où sont déployés 475 000 soldats américains. Le 7, adresse de la CGT aux formations politiques de la gauche (FGDS et Parti communiste) en faveur d’une alternative politique sur la base d’un programme commun. Le 19 décembre, la loi Neuwirth, légalise la contraception et la vente de la pilule.

Les luttes en France :
Le 6, grève des salariés de l’usine Rhodiaceta de Lyon-Vaise contre la répression anti-syndicale, pour l’emploi et les salaires.
Le 13, journée revendicative CGT - CFDT contre les ordonnances (grève de 24 heures).

 

Janvier 1968
Le traité de non-prolifération des armes nucléaires est signé à Genève.
Un « comité national pour le soutien et la victoire du peuple vietnamien » est constitué.
L’Espagne connaît  du 12 au 18 des troubles universitaires.
Le 1er janvier entre en vigueur l’application générale de la TVA.
Les premiers incidents surviennent en janvier à la faculté de Nanterre contre la présence de policiers en civils dans l’enceinte de la Faculté.
Les luttes en France:
Appel à l’action des fédérations CGT et CFDT de la métallurgie pour les 23, 24 et 25 janvier, sur les salaires, les retraites, la durée du travail et les libertés syndicales.
Le 18, à l’appel de la CGT ,  grève de 24 heures des guichetiers PTT sur les conditions de travail, suivie le 19 de celle des « lignards » des PTT.
Le 23, grève des travailleurs de la Saviem à Caen (Cette grève prendra fin le 5 février).
Le 30, à Caen journée d’action revendicative organisée à l’usine Saviem : trois heures d’affrontements avec la police, 18 blessés et 86 interpellations.

 

Février 1968

Le 10 et le 11 se tient à Paris la 4ème conférence syndicale d’Europe occidentale pour la liberté en Espagne (11 pays sont représentés).
De violentes manifestations étudiantes ont lieu le 23 en Italie, notamment à Rome.
En France :
Le 13, à Paris, défilé de milliers de manifestants de République à Bastille en solidarité avec le peuple vietnam.
Signature le 22 par le patronat et syndicats (dont la CGT) d’un accord sur le chômage partiel.
Le 24, déclaration commune FGDS - PCF sur une plate –forme commune.

Les luttes en France :
Le 5, grève des salariés des banques sur les conditions de travail et les salaires.
Le 11, à Bordeaux manifestation ouvriers des usines Dassault avec la participation des étudiants.
Le 16, manifestation à Marseille pour l’emploi.

Le 26, grève  des enseignants du second degré pour l’augmentation des crédits et une orientation démocratique pour l’enseignement.
Premier meeting des comités d’action lycéens (CAL) : appel à faire la grève avec les professeurs contre la sélection.

Mars 1968
En Pologne, à Varsovie des affrontements ont lieu le 8 mars entre étudiants et policiers. Les troubles continueront jusqu’à la fin du mois.
La CEE adopte, le 11, le « Plan Mansholt » qui programme sur dix ans la « modernisation »de l’agriculture  par la disparition de la petite exploitation familiale.
En Italie, à Milan des manifestations étudiantes donnent lieu à des violences policières.
En France, le 22, vifs incidents à la Faculté des Lettres de Nanterre. Les cours sont suspendus et  ne reprendront que le 1er avril. Création du « Mouvement du 22  mars ».

Les luttes en France:
Le 11, à l’appel des  organisations départementales CGT, CFDT, CFTC, CGC et FEN,   importantes manifestations pour l’emploi et les salaires dans le Nord : 10 000 manifestants à Lens, 5000 à Douai, 4000 à Bruay, 2000 à Valenciennes.
Du 15 au 17, trois journées de soutien au peuple vietnamien sont organisées à l’initiative du Mouvement de la paix et de 18 organisations, dont la CGT.

Avril 1968
Le début du mois est marqué au Brésil par des affrontements entre étudiants et policiers à Rio de Janeiro. Le 4, Martin Luther-King, figure de la lutte des noirs pour l’intégration raciale, est assassiné à Memphis aux Etats-Unis. En Allemagne de l’Ouest de violents affrontements opposent étudiants et policiers, à la suite d’un attentat ayant visé Rudi Dutscke, leader des étudiants berlinois. En France, de nouveaux incidents ont lieu le 2 à la Faculté de Nanterre.

Les luttes en France
La CGT comptabilise 50 débrayages depuis le 1er mars dans les ateliers de l’usine Renault-Billancourt.
Le 5 avril, à l’appel de la CGT et de la CFDT, grève de 24 heures des téléphonistes contre les suppressions d’emploi  liés à l’automatisation. Les grèves se succèdent dans les  différents secteurs des PTT à partir du 26 avril sur les classifications, l’emploi et la réduction du temps de travail.
Le 24 avril, 15 000 métallurgistes observent une grève de 24 heures à l’appel de la CGT