La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique

Stop aux harcèlements syndicaux en République de Corée

Comme en France ou partout dans le monde

jeudi 28 décembre 2017

Stop aux harcèlements syndicaux en République de Corée comme en France ou partout dans le monde

La CGT proteste énergiquement contre les violations des droits humains en République de Corée.

La CGT apporte tout son soutien aux camarades de KCTU (Confédération coréenne des syndicats) et plus particulièrement à la camarade LEE Young-joo, Secrétaire générale de KCTU qui vient d’être arrêtée dans les locaux de la confédération KCTU après une incursion violente des forces de l’ordre.

La CGT exige la libération immédiate de Madame LEE Young-joo, Secrétaire générale de KCTU et réaffirme sa demande de libération de Monsieur HAN Sang-gyun, Président de KCTU emprisonné sur des allégations fantaisistes.

De nombreuses voix dans le monde se sont déjà exprimées pour que cessent les violations des droits humains dont sont victimes KCTU et ses militants.
Le Président MOON Jae-in qui, avant son élection à la Présidence de la République de Corée était connu comme un avocat défenseur des droits humains et du travail ne peut rester sans agir pour faire respecter ces droits dans son propre pays.

Il doit aussi favoriser l’abrogation de l’article 59 du code du travail coréen, article qui viole les conventions de l’OIT.

La CGT apporte tout son soutien fraternel à KCTU et agira, de concert avec KCTU, pour faire respecter les droits humains en Corée, comme en France et partout dans le monde.

Montreuil, le 28 décembre 2017