La cgt

NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Libertés syndicales

Un délégué syndical menacé de licenciement chez Start People

mardi 2 février 2016 , par MP

Délégué syndical et membre de la Commission exécutive de son organisation, Frédéric Willemain a été mis à pied et est menacé de licenciement par Start People, entreprise d’interim, qui l’accuse de "faute lourde".

Depuis le 30 novembre 2015, un conflit du travail oppose les salariés de la Poste de Rivesaltes à la Direction du courrier. Alors que les postiers sont en grève depuis 61 jours, la Poste ne répond pas aux revendications des grévistes de création d’emploi et de maintien du service public de proximité.

Pour casser la grève, la Direction n’a trouvé mieux que de faire appel à des salariés intérimaires de Start People pour remplacer illégalement des grévistes, comme elle pratique partout en France et alors qu’elle a déjà été condamnée pour cela.
Informée par les militants de la CGT FAPT de ces faits extrêmement graves, la CGT Start People, a décidé de faire se déplacer sur les lieux notre délégué syndical, Frédéric Willemain, qui s’est présenté sur le piquet de grève devant le site afin d’informer les salariés intérimaires de l’illégalité de ce recours et de leurs droits.

Il est important de noter que l’enquête de l’Inspection du Travail de Perpignan a relevé le recours illégal aux intérimaires pour remplacement de grévistes.

Frédéric Willemain n’a fait qu’exercer son mandat de syndicaliste qui consiste à informer les salariés sur des pratiques illégales et qui mettent en opposition les travailleurs les uns contre les autres. A travers lui, le patronat cherche à réprimer l’élan de solidarité entre les intérimaires et les postiers en lutte.

La sanction que tente d’infliger Start People à un militant CGT s’inscrit dans le climat de répression syndicale que ceux-ci subissent de façon accentuée depuis de nombreux mois, comme à Air France, Goodyear ou ID Logistics.
A chaque militant syndical victime de ces agissements, c’est la liberté syndicale et les droits des salariés qui reculent. Ne les laissons pas faire !

Nous invitons les salariés à se mobiliser largement par toute forme d’action le jeudi 4 février, à l’appel de La CGT, lors d’une grande journée nationale pour les droits et la défense des libertés individuelles et collectives.

Lire ci-dessous la motion de soutien aux grévistes de Rivesaltes, Espira de l’Agly, et Claira