La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> La CGT communique
  • AQUARIUS
    De naufrages en naufrages ›››

    C’est une première inacceptable dans le maritime : un État intime l’ordre à un autre État à la tête du plus gros pavillon de complaisance au monde de retirer le pavillon à un navire. L’Aquarius – qui sauve des personnes en mer – est donc banni de pavillon panaméen, après avoir été lâché par Gibraltar, sans aucun respect pour l’être humain. Panama, sous la pression de l’Italie gouvernée par l’extrême droite, vient donc de céder et de retirer le pavillon à (...)
    Voir tout le texte ›››
  • BUDGET 2019
    Vous avez dit pognon de dingue ?! ›››

    Le projet de budget dévoilé lors du conseil des ministres du 18 septembre 2018 tient les tristes promesses du Premier ministre lors de son interview au Journal du dimanche il y a quelques semaines. C’est la même imposture intellectuelle qui est à l’œuvre : on prétend faire « le choix du travail » alors que c’est précisément le monde du travail qui fait les frais du prochain budget. Quelle injustice, alors même que l’augmentation faramineuse du déficit de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • LOI PACTE
    Agissons ensemble ! ›››

    Le projet de loi Pacte dont l’objectif affiché est de permettre la croissance des entreprises va arriver en examen à l’assemblée nationale. Les amendements retenus en commission n’ont pas changé le fond, bien au contraire puisque, par exemple, on a pu voir apparaître la fin des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité pour certains consommateurs. Ce n’est donc pas avec ce texte que l’on arrivera à redynamiser notre économie, à créer des conditions (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Oui, nous avons besoin de reconstruire notre système de santé à partir des besoins de la population dans les territoires ›››

    Au-delà des déclarations d’intentions, ce que propose le président de la République, contraint par les luttes des personnels de la santé et la montée de l’exaspération de la population, ne répond en rien au besoin d’une reconstruction de notre système de santé. À nouveau, il n’entend pas les revendications des personnels de santé et les exigences des réponses aux besoins de santé de la population. Aucun moyen financier ou si peu n’accompagne le plan présenté (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Première victoire contre la traite des êtres humains pour nos quatre camarades bucherons marocains de l’Indre ! ›››

    Recrutés depuis le Maroc par leur employeur comme bucherons saisonniers, avec la promesse d’un CDI au Smic et d’un titre de séjour pérenne, ils ont été surexploités dans des conditions de travail épouvantables pendant des mois dans le Village d’Aigurande (Indre). Payés de 100 à 200 euros par mois, d’une demi-baguette et l’eau du ruisseau en guise de déjeuner, surnommés par des noms d’animaux (« le chien » et « l’âne ») par leur employeur, ils ont vécu (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Pas d’augmentation du taux de commission du chèque vacances pour les bénéficiaires et les clients ! ›››

    Les organisations syndicales CGT – CFE CGC - CFTC - FSU et UNSA représentant les bénéficiaires du chèque vacances à l’Agence nationale pour le chèque vacances (ANCV) se réjouissent de l’arbitrage favorable rendu par le ministre des Finances de réévaluer de 1 à 2.5% le taux de commission payé par les prestataires acceptant le Chèque Vacances comme titre de paiement. Cette décision intervient après un vote favorable de la quasi-totalité des administrateurs (...)
    Voir tout le texte ›››

  • La pauvreté ne mérite pas des déclarations de bonnes intentions. Elle doit être éradiquée. ›››

    Suivant, à la lettre, la déclaration du Président « on dépense un pognon de dingue », le plan pauvreté, comme tous ceux qui sont mis en œuvre depuis des années, déclare vouloir faire mieux avec moins. On connaît déjà l’efficacité de ce type de plan. De quoi parle-t-on ? En France, est considéré comme pauvre tout individu vivant dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vie médian (1 015 euros par mois pour une personne isolée en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • LIBERTÉS SYNDICALES, DROITS DE L’HOMME
    Djibouti doit respecter les conventions internationales ›››

    Djibouti ne brille pas par son respect des Droits de l’Homme. Depuis plus de 20 ans, les plaintes se sont succédé, tant au niveau du Bureau International du Travail que de l’ONU, concernant de nombreuses atteintes aux droits de l’Homme et des Femmes. Le dernier Examen Périodique Universel du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU qui s’est tenu en mai 2018 a réitéré le constat de violations flagrantes : détention arbitraire et violations du droit à (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Le 22 septembre, marchons pour la Paix ! ›››

    Engagée dans un syndicalisme de transformation de la société pour un Développement Humain Durable, la lutte pour la Paix et le désarmement dans le monde s’inscrit dans les priorités de la CGT. La guerre est toujours un échec ; elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les peuples et les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil. En tant qu’organisation syndicale, nous sommes très préoccupés par la situation des (...)
    Voir tout le texte ›››

  • Défendons le sport pour toutes et tous ›››

    La CGT et la FERC (Fédération Éducation, Recherche, Culture) CGT syndiquent et défendent les salarié.es du secteur sportif, enseignant.es, salarié.es des associations, agent.es du ministère. Depuis plusieurs mois, le gouvernement a lancé des réformes qui visent tous ces salarié.es mais qui mettent également à mal une conception du sport accessible à toutes et tous sur tout le territoire et vecteur d’émancipation. Il semble déterminé à casser le modèle (...)
    Voir tout le texte ›››
  • UNE MINISTRE DU TRAVAIL "HORS SOL"
    Les premiers chiffres accablants des ordonnances Macron ›››

    Le gouvernement annonce et se félicite de la baisse drastique du nombre de représentants du personnel et des contentieux aux prud’hommes, suite aux différentes réformes du droit du travail (Lois Macron 2015 et 2017 notamment). De manière parfaitement hypocrite, le gouvernement prétend que ces réductions de droits vont permettre de « fluidifier le dialogue social ». Son objectif à peine voilé de s’attaquer aux moyens dont disposent les salariés pour se (...)
    Voir tout le texte ›››
  • EXTRÊME DROITE
    Luttons contre les violences d’extrême droite ›››

    Là où depuis plusieurs années la population subit les conséquences d’une politique d’austérité, le racisme, la xénophobie, la haine et le rejet de celui qui est différent se sont progressivement installés. La stratégie des partis politiques ultra-libéraux à se présenter comme la seule alternative crédible face à l’extrême droite, tout en jouant avec elle, entre dans sa phase dangereuse. Par ailleurs, le déferlement de propos haineux et de raccourcis en (...)
    Voir tout le texte ›››
  • LIBERTÉS EN ENTREPRISE
    La France condamnée à l’ONU pour l’arrêt Baby Loup ›››

    Dans une décision du 10 août 2018, la France a été condamnée par le Comité des droits de l’homme de l’ONU, pour atteinte à la liberté religieuse dans l’entreprise et au principe de non-discrimination. Cette juridiction chargée de veiller au respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques avait été saisie en dernier recours par une salariée injustement licenciée. Employée par une crèche privée Baby Loup, la salariée avait été (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Communiqué commun
    CGT – FO – Solidaires – UNEF – UNL ›››

    Pour les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens – la CGT, FO, Solidaires, UNEF et UNL- réunies le 30 août 2018, un constat s’impose et se renforce, celui d’une politique idéologique visant à la destruction de notre modèle social, favorisant notamment l’explosion des inégalités et la casse des droits collectifs. Cette politique, ainsi que les mesures encore récemment annoncées par le gouvernement, relèvent d’une logique (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Le Medef annule sine die la reprise des négociations sur le statut de l’encadrement !
    Négocier sur la définition de l’encadrement et donner les moyens aux ingénieurs et cadres pour exercer leurs responsabilités n’intéressent décidément pas le Medef ›››

    Alors que l’accord d’octobre 2015 (Agirc/Arrco) actait des négociations avec une date butoir le 31 décembre 2018 pour obtenir un accord, seulement deux séances de négociations se sont tenues le 21 décembre 2017 et le 13 mars 2018, le Medef ayant annulé successivement 3 réunions pour finalement suspendre ces négociations dans l’attente des résultats de ses élections internes. Bouquet final, l’annulation hier à 18h30 de toutes les bilatérales, la veille (...)
    Voir tout le texte ›››
  • GABON
    Stop à la répression ›››

    Au mépris des lois nationales et des textes internationaux ratifiés par le Gabon, le ministre de l’Intérieur gabonais a annoncé in extremis l’interdiction de la marche organisée par la Dynamique Unitaire ce mardi 28 août. Cette décision met, par ailleurs, en danger la vie des milliers de manifestants, qui ont prévu de manifester, en danger par son expression extrêmement tardive alors que nos camarades ont fait un recours gracieux et une demande (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Rapport « santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée »
    Le travail est malade : il faut le transformer ! ›››

    On ne pourra transformer le travail qu’en instaurant une réelle démocratie au travail, pour que chaque travailleur ait les moyens d’agir pour faire ce qu’il estime être un travail de qualité, utile à la société. C’est bien celles et ceux qui travaillent qui sont les plus grands experts de leur travail. La CGT affirme les liens entre les enjeux du travail, de santé et l’organisation des solidarités tout au long de la vie. Elle revendique historiquement la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • LE GOUVERNEMENT COGNE...
    Mettons-le dans les cordes ! ›››

    Fidèle à ses méthodes, Macron, par la voix de son premier ministre, a annoncé par voie de presse, un ensemble de mesures violentes contre les plus modestes, les familles, les retraités, les agents de la fonction publique et au final contre l’ensemble du monde du travail. Contrairement aux prévisions vendues, la croissance ne sera pas au rendez-vous, ce qui prouve bien l’inefficacité des mesures prises. Pire, les orientations assumées de ce (...)
    Voir tout le texte ›››
  • CHRU DE LILLE
    Stop à la répression syndicale au CHRU de Lille ›››

    La CGT condamne avec la plus grande fermeté les procédures disciplinaires engagées dans le cadre de l’action syndicale par la Direction générale du CHRU de Lille, à l’encontre de nos camarades Frédéric Herrewyn et Isabelle Bosseman (Secrétaires généraux des syndicats CGT et MICT CGT). La CGT appelle l’ensemble des syndicats de l’interpro à renvoyer la motion de soutien et à venir au rassemblement au CHRU de Lille, le 29 août 2018. Au-delà de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Aquarius
    La France doit prendre ses responsabilités dans la crise migratoire ›››

    La CGT appelle le gouvernement français à prendre sa responsabilité en autorisant sans délai l’entrée de l’Aquarius dans ses ports. Ce navire, appartenant à une ONG européenne, cherche un port pour permettre l’accueil d’urgence des 141 survivants qu’elle a secourus dans la Méditerranée. L’Italie et Malte — qui n’est pourtant qu’à une distance de seulement 32 nm (60 km) de la position actuelle du navire — lui refusent l’entrée dans ses ports. En France, (...)
    Voir tout le texte ›››

Egalité F/H

Syndicats et associations féministes contraignent le gouvernement à annoncer des mesures concrètes

jeudi 8 mars 2018

Le premier ministre a annoncé le 7 mars de premières mesures pour l’égalité professionnelle avec l’ouverture d’une concertation de 4 à 8 semaines pour aboutir à des dispositions législatives. La CGT se félicite que la mobilisation syndicale et féministe contraigne enfin le gouvernement à annoncer des mesures concrètes. Le gouvernement reprend la proposition des organisations syndicales de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats en matière d’égalité salariale, et d’y associer des sanctions si les inégalités salariales ne sont pas supprimées dans un délai de 3 ans. Ces premières avancées ont été gagnées grâce à l’unité syndicale, au rassemblement des associations féministes, et à la mobilisation des salarié-e-s, pour lesquelles la CGT a joué un rôle moteur. De nombreuses interrogations demeurent cependant sur la traduction effective de ces annonces qui comportent des lacunes majeures. Rien pour lutter contre la précarité des temps partiels, rien sur la parentalité ni sur les violences sexistes et sexuelles notamment. La CGT appelle les salarié-e-s à se mobiliser ce 8 mars - en portant un ruban blanc pour dénoncer les violences et en agissant à 15h40, heure à laquelle les femmes arrêtent chaque jour d’être payées - pour que les paroles soient enfin suivies d’actes.
Pas de tour de passe-passe, ce sont les 26% d’écart de salaire qu’il faut supprimer
Le gouvernement annonce la mise en place d’un logiciel pour calculer les écarts de salaires et évaluer les écarts inexpliqués, qui s’élèveraient au niveau national à 9%. La loi impose de supprimer toutes les discriminations dont sont victimes les femmes, qu’elles soient « expliquées » ou non. Pas question que le logiciel se transforme en boite noire, en ardoise magique des inégalités salariales et professionnelles, permettant de passer de 26 à 9 voire 0% d’écart de salaire ! Ce n’est pas seulement à poste égal qu’il faut raisonner, il est nécessaire de prendre en compte les temps partiels, les inégalités cumulées sur la carrière, la dévalorisation des métiers à prédominance féminine et la part variable de la rémunération.
Le gouvernement annonce aussi la multiplication par 4 des contrôles de l’inspection du travail. Il était temps ! Alors que 60% des entreprises ne respectent pas l’obligation de négocier sur l’égalité professionnelle, seules 0,2% d’entre elles ont été sanctionnées. Cependant, les effectifs d’inspecteurs et d’inspectrices du travail ont baissé de 20% en 10 ans, il faut donc augmenter considérablement le nombre pour que les contrôles soient réels. La CGT rappelle son exigence de mesures pour la parentalité, avec un plan de création de places en crèche, une vraie protection des femmes enceintes, un allongement des congés paternité et maternité et une augmentation de l’indemnisation du congé parental pour qu’il soit mieux partagé.
Sur les violences sexistes et sexuelles, le compte n’y est pas
La CGT, avec les 29 organisations du collectif #8mars15h40 a réalisé une consultation en ligne et recueilli en deux semaines 1604 témoignages de violences sexuelles commises sur le lieu de travail, dont 56 viols. 974 femmes ont témoigné de violences conjugales et plus de 50% d’entre elles estiment que ces violences ont eu un impact négatif sur leur emploi ou leur carrière. Alors que plus de 80% des entreprises n’ont pas de plan de prévention des violences sexistes et sexuelles, le gouvernement n’annonce aucune mesure contraignante pour les employeurs. Il ne prévoit aucun nouveau dispositif pour protéger les victimes : pas de nouveaux droits pour les représentant-e-s du personnel et les conseiller-e-s du salarié, pas de prise en charge des frais médicaux et psychologiques, pas d’extension des délais de prescription pour contester des licenciements abusifs…Et toujours aucun moyen humain et financier supplémentaire, notamment pour l’AVFT, seule association d’accompagnement des femmes victimes de violences au travail, débordée et contrainte de fermer son accueil téléphonique.
La mobilisation s’impose pour que les paroles se transforment en actes. Partout en France des actions auront lieu le 8 mars. A Paris, un rassemblement sera organisé à 15h40 place de la République, suivi d’une manifestation.

Montreuil, le 8 mars 2018