La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 3 juillet 2009

Syndicalistes emprisonnés Libérez les militants de l’Ustke !



Les condamnations « au nom du peuple français » prononcées à Nouméa à l’encontre de 28 syndicalistes de l’USTKE sont particulièrement lourdes.

Le 28 mai dernier, plusieurs militants venus apporter leur soutien à une salariée de la compagnie « Air Calédonie » menacée de licenciement ont vu leur manifestation devant l’aéroport de Nouméa fortement réprimée par la police. Plusieurs militants sont alors interpellés et traduits en justice.

Un mois après, le verdict tombe : lourdes amendes, peines de prison avec sursis pour les uns mais aussi peine de prison ferme avec mandat de dépôt pour 6 militants, dont le Président de l’USTKE, Gérard JODAR condamné à un an.

En emprisonnant des responsables syndicaux, une étape supplémentaire a été franchie dans la façon dont l’Etat français et le patronat local considèrent le syndicalisme sur ce territoire ; force est de constater que la justice semble s’adapter aux priorités du pouvoir politique.

La CGT ne peut tolérer cette escalade dans la répression syndicale dont l’USTKE, première organisation syndicale sur la région, est victime.

Elle appelle au développement de la solidarité avec les syndicalistes emprisonnés pour qu’ils soient libérés sans condition dans les plus brefs délais et apporte son soutien à la manifestation qui se déroulera samedi 04 juillet à Nouméa.

Montreuil, le 3 juillet 2009