La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le jeudi 12 mars 2009
Colombie

Solidarité envers les organisations syndicales



A l’occasion des manifestations organisées par le MOVICE – Mouvement des Victimes de Crimes d’Etat – avec le soutien de organisations syndicales, sociales et de défense des droits de l’Homme de Colombie, pour dénoncer les exécutions extra - judiciaires perpétrées par les forces armées colombiennes, la CGT a adressé à ses homologues colombiens un message de solidarité.

La CGT entend "dénoncer devant l’opinion publique française l’offensive médiatique du gouvernement colombien, en direction des pays de l’Union Européenne et des Etats-Unis, tendant à accréditer l’idée d’une amélioration substantielle de la situation des droits de l’Homme et singulièrement des droits syndicaux.

Contrairement à ces affirmations, par exemple, en 2008 le nombre d’assassinats de dirigeants syndicaux a augmenté de nouveau.
La responsabilité du gouvernement colombien est directement engagée car il persiste à stigmatiser la protestation sociale et à criminaliser toute action des militants et dirigeants des organisations syndicales et sociales, des défenseurs des Droits de l’Homme, des journalistes et de l’opposition démocratique, les désignant ainsi comme cibles des groupes para-militaires qui continuent d’assassiner en toute impunité.

Nous récusons aussi les insinuations selon lesquelles les dénonciations des exécutions extra–judiciaires par des organisations syndicales ou de droits de l’Homme, ne viseraient qu’à discréditer les forces de sécurité et les forces armées, et ce faisant ne seraient qu’une tactique de soutien aux guérillas.

Notre position est claire : nous condamnons tous les crimes de guerre, quels qu’en soient les auteurs et réclamons vérité, justice et réparation pour toutes les victimes du conflit."