mis à jour le 28 novembre 2014

Travail de nuit

Sephora assigné en référé

lundi 3 décembre 2012 , par Sabine Ferry

Les syndicats du commerce parisien ont assigné le parfumeur Sephora en référé devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour dénoncer l’ouverture nocturne de son magasin des Champs-Elysées. La décision est attendue jeudi 6 décembre 2012.

Le Clic-P (intersyndicale du commerce de Paris CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC), reproche à l’enseigne d’ouvrir son magasin du 8e arrondissement au-delà de 21H00. Or, la loi stipule que le recours au travail de nuit (après 21H00 et jusqu’à 6H00) est en principe exceptionnel et doit être justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale.

Selon la Dares (ministère du Travail), 15,2% des salariés, soit 3,5 millions de personnes, travaillaient la nuit en 2009, habituellement ou occasionnellement.

Le travail de nuit peut avoir des répercussions néfastes sur la santé. Une étude publiée en juin, a notamment montré qu’il entraîne chez les femmes un risque accru d’environ 30% de cancer du sein.

Le Clic-P est également à l’origine de plusieurs condamnations liées à l’ouverture du dimanche dans la capitale, notamment dans les supérettes.