La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Nouveau statut du travailleur salarié

Robert Vertenueil, secrétaire général de la FGTB, contre la précarisation

mardi 26 septembre 2017

Entre les 27 et 29 septembre 2017, les patrons du travail temporaire se réunissent lors d’une conférence, World Employment Confederation. Ils entendent promouvoir des valeurs de flexibilité et de précarité de l’emploi, au service de l’ensemble des actionnaires d’entreprises nationales et mondiales et contre l’emploi de qualité.
Robert Vertenueil, secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs de Belgique (FGTB), se solidarise avec la CGT pour combattre la précarisation du monde du travail, et analyse les changements en cours. La CGT allume des contre-feux à la précarisation, et défend un nouveau statut du travail salarié (NSTS), une antithèse de la flexi-précarité en cours.


À l’instar des lois Travail 1 et 2, la Belgique est soumise à une réforme libérale du monde du travail, mise en œuvre par la loi Peeters, intitulée « Loi sur le travail faisable et maniable », adoptée en urgence en février 2017. Cette loi facilite flexibilité, télétravail, don de congé, travail à temps partiel... L’une de ses mesures-phares, l’annualisation du temps de travail, bouscule la base des 38 heures par semaine. Pour Robert Vernetueil, c’est toute l’Europe qui connait, via des loi travail adaptés aux contextes locaux, une libéralisation et une flexibilisation du monde du travail.


Face à cette attaque contre le monde du travail, la lutte, et l’union. En la matière, la Belgique semble outillée, et revendique un taux de syndicalisation qui ferait pâlir bien des confédérations françaises : autour des 60 %... Robert Vernetueil revient sur les spécificités du monde syndical belge.