mis à jour le 23 avril 2014

  • Areva (La Hague)
    Mouvement de grève contre l’externalisation ›››

    A l’appel d’une intersyndicale CGT-CFDT-FO-Unsa, les salariés de l’usine Areva de Beaumont-Hague se sont mis en grève contre des projets de sous-traitance de certaines activités du site. Deux sujets sont à l’origine de ce mouvement : l’emploi et la sûreté nucléaire. Areva veut en effet externaliser certains services, comme celui de l’environnement, qui assure les prélèvements autour du site pour les faire analyser, ou encore celui des réactifs, qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Travailleurs migrants
    Conférence sur la création d’un réseau syndical européen pour l’aide aux migrants ›››

    Une conférence sur la création d’un réseau syndical européen pour l’aide à l’intégration des travailleurs migrants a eu lieu à Turin du 14 au16 avril 2014 à l’initiative de la Confédération Européenne des Syndicats. Plusieurs syndicats européens étaient au rendez-vous : syndicats italiens, allemands, belges, bulgares, finlandais, français dont une délégation de la CGT, conduite par Francine Blanche, hongrois, irlandais, lettons, néerlandais, serbes, slovènes, (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Hill Rom (Pluvigner)
    Le spectre de la délocalisation s’éloigne grâce aux contre-propositions syndicales ›››

    C’est un soulagement, mais pas encore le relâchement et l’insouciance pour les salariés de Hill Rom à Pluvigner (56), menacés depuis janvier dernier d’une délocalisation massive des services et la suppression de 140 emplois Hill Rom Europe dont 39 pour Hill Rom SAS France. Le fabricant américain de lits médicalisés d’annoncer l’arrêt du processus de délocalisation des sept centres de services locaux. « Cette victoire ne doit pas cacher la seconde partie du (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Schneider Fabrègues
    Le droit de grève remis en cause ›››

    Le droit de grève vient d’être remis en cause de manière indigne par une ordonnance du TGI de Montpellier dans une affaire qui opposait les représentants du personnel de l’entreprise Schneider Fabrègues à leur direction. En conflit avec leur employeur sur des revendications salariales, les salariés se sont mis en grève en s’installant sur le parking de l’entreprise. Pour casser le mouvement de grève, Schneider saisit le TGI pour faire ordonner (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Après les déclarations de M.Valls
    Les retraités CGT appellent à l’action ›››

    Les mesures d’austérité annoncées par le Premier Ministre sont un motif supplémentaire de mobilisation pour les retraités. Pour l’Union confédérale des retraités CGT les journées du 1er mai et du 3 juin prennent, de fait, une autre dimension revendicative, leur donnant un caractère exceptionnel. "Toutes ces mesures n’ont comme effet que de faire baisser les pensions et retraites de tous les retraités," assure l’UCR-CGT dans un communiqué le 18 avril. (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Usine d’incinération d’ordures Sénerval
    Grève contre les conditions de travail dangereuses ›››

    Les salariés de l’usine d’incinération de déchets de la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) Sénerval sont en grève depuis le 21 Mars pour protester contre leurs mauvaises conditions de travail. Selon le délégué CGT de l’usine, Atef Labben, les conditions de travail sont devenues « un véritable enfer » depuis la reprise du site en 2010 par le groupe Séché. « Nous sommes exposés chaque semaine à des dizaines de tonnes de poussières dites CMR (classées comme (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Pouvoir d’achat et emploi des fonctionnaires
    7 syndicats appellent à l’action le 15 mai ›››

    Le 15 mai prochain, les organisations syndicales de fonctionnaires CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires, UNSA se mobilisent avec les agents pour dire "stop" à la baisse du pouvoir d’achat. Ce sera sans doute une réponse forte aux annonces de Manuel Valls d’hier et notamment à celle qui concerne la poursuite, pour deux ans encore, du gel du point d’indice pour les fonctionnaires. Cette journée pourra prendre des formes diversifiées (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Loire-Atlantique
    Marche pour l’emploi le 23 avril ›››

    A l’occasion d’une manifestation qui a rassemblé hier mercredi 16 avril plus de 300 salariés venant des usines de la Seita et de Trelleborg à Carquefou, la CGT de Loire-Atlantique a annoncé qu’elle appelait à une marche pour l’emploi le mercredi 23 avril à 10 heures au départ de la Seita à Carquefou. Cet appel pourrait être élargi à d’autres organisations puisque des contacts sont noués avec la CFDT et Solidaires. "Nous allons par ailleurs interpeller les (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fermeture de la Seita Nantes-Carquefou
    Après le choc, la colère et la détermination ›››

    "C’est un crève-cœur. On est face à une logique boursière, uniquement financière. Le site de Carquefou (327 salariés) est viable. L’entreprise remonte énormément de cash et de dividendes aux actionnaires", a commenté Philippe Haureix, secrétaire du syndicat CGT de l’usine Seita de Carquefou après l’annonce le 15 avril de la fermeture du site en comité d’entreprise extraordinaire. Le groupe Imperial Tobacco, propriétaire de la Seita, a décidé de fermer (...)
    Voir tout le texte ›››
  • 1225 emplois sauvés sur 1759
    Un avenir pour les salariés de Fagor Brandt ›››

    "Même si on ne peut pas se satisfaire qu’il reste en Vendée 250 salariés sur le carreau, on s’est battus et ce fut une longue bataille", a déclaré à l’AFP Philippe Breger, délégué central CGT de Fagor Brandt après l’annonce de la validation de l’offre de reprise de Cevital et la préservation de 1 225 postes sur 1 759. L’avenir de Fagor Brandt, en redressement judiciaire depuis novembre, s’est donc décidé hier 15 avril au tribunal de commerce de Nanterre qui (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Anvis (groupe Tokaï) à Decize
    Manif géante pour sauver 220 emplois ›››

    2600 personnes ont manifesté le 10 avril dans cette localité de la Nièvre pour soutenir le combat des salariés d’ANVIS Tokaï qui s’opposent à un projet de réorientation et de réorganisation des activités du site de Decize prévoyant l’arrêt de l’activité moulage et de traitement de surface et la suppression de 220 emplois sur 445. L’activité moulage serait délocalisée, « pour des gains de coût », en Roumanie, tandis que d’autres activités seront arrêtées et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • PSA
    « Un retour dans la course... aux profits » ›››

    « Back in the race », c’est le nom du nouveau plan stratégique dévoilé par PSA Peugeot Citroën, lundi 14 avril. « Un retour dans la course... aux profits », dénonce la CGT. L’orientation présentée par le nouveau patron du groupe, Carlos Tavares, « n’est pas de nature à rassurer les salariés, bien au contraire », écrit la CGT, dans un communiqué. Le premier syndicat de l’entreprise s’inquiète du projet de délocaliser une partie de la R&D (Recherche et (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Fagor-Brandt
    1800 employés attendent la décision de justice ›››

    Quel avenir pour les 1800 emplois menacés dans les quatre sites industriels du géant de l’électroménager Fagor-Brandt ? C’est ce mardi 15 avril qu’une décision sera prononcée par le tribunal de commerce de Nanterre. Depuis la fin de l’année 2013, les employés du fabricant attendent que la situation se débloque. En cause, un blocage de la justice espagnole qui ne donnait pas son autorisation au rachat des marques du groupe. La situation a enfin avancé de (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Seita (Imperial Tobacco)
    Menaces pour l’emploi au menu d’un CCE ›››

    C’est ce mardi que le cigarettier Seita, filiale d’Imperial Tobacco, dévoile son plan de restructuration. Il pourrait entraîner la suppression de près du tiers des effectifs et la fermeture de son usine de Carquefou. Le site qui emploie 327 salariés, fabrique essentiellement Gauloises blondes, News et JPS. Serait également envisagée la cession du centre de recherche de Bergerac (Dordogne), qui emploie une trentaine de personnes. A Carquefou, près (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Carrefour Market Croix d’argent (Montpellier)
    Diffamée et dénigrée, la CGT obtient justice ›››

    Dans une ordonnance rendue le 20 mars dernier, le tribunal de grande instance de Montpellier a condamné Carrefour Market à verser 1.200€ au syndicat de ce magasin. Il s’agit là d’une "provision à valoir sur le préjudice subi" en raison du comportement du responsable du magasin de la Croix-d’Argent qui, lors des élections professionnelles en 2013 s’est livré à des manœuvres de dénigrement de la CGT et à des pressions sur des salariés en faveur de candidats (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Assises sur la fiscalité des ménages
    Une réforme qui ne répond pas au besoin de justice sociale ›››

    C’est jeudi 10 avril prochain que sera remis officiellement le rapport conclusif sur la fiscalité des ménages. La CGT, favorable à une profonde réforme de l’impôt, s’est inscrite dans la démarche des assises sur la fiscalité des ménages, instaurées début 2014 par l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Les conclusions du rapport ambitionnent-elles une plus grande justice sociale ? Réponse plus que sceptique de Marie-Laurence Bertrand, dirigeante de la (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Entrepôts STEF de Saint-Ouen l’Aumône
    Le conflit continue et passe par la case "Justice" ›››

    Hier lundi 7 avril, le conflit salarial du site STEF qui dure depuis le 31 janvier a pris un tour juridique devant le Conseil des Prud’hommes de Pontoise où la CGT est venue exiger la réintégration des 11 militants et syndiqués grévistes de la CGT, licenciés au mépris du droit de grève. A cette occasion, un rassemblement a eu lieu devant le palais de justice de Pontoise auquel participaient Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT ainsi que (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Grève chez Nutribio à Montauban
    Les CRS avant l’heure du laitier en réponse aux revendications ›››

    Les ouvriers de Nutribio, une usine agroalimentaire spécialisée dans la fabrication de lait infantile en poudre destiné à l’Asie étaient en grève avec leur syndicat CGT depuis dix jours pour réclamer une augmentation de salaire quand ils ont été délogés vendredi 4 avril à 2h30 du matin par une compagnie de CRS. Ce lundi, c’est donc "contraints et forcés", que les salariés ont repris le travail sans avoir obtenu satisfaction. Ce mouvement fait suite à un (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Rachat de SFR
    Les syndicats de SFR attendent des engagements sur l’emploi ›››

    C’est avec une certaine prudence pour ne pas dire une prudence certaine que les syndicats de l’opérateur ont accueilli samedi l’annonce du choix fait samedi par Vivendi en faveur de Numericable/Altice, plutôt que Bouygues, pour racheter leur entreprise. Les syndicats attendent des engagements formels en matière d’emploi. "On n’avait pas de préférence a priori sur le choix du repreneur", a déclaré à l’AFP Damien Bornerand, délégué CGT, s’exprimant au (...)
    Voir tout le texte ›››
  • Intermittents
    Mobilisés contre les politiques d’austérité ›››

    Près de 200 intermittents du spectacle manifestaient ce vendredi 4 avril au Trocadéro à Paris, où se tenait au théâtre national de Chaillot un forum intitulé « Avenir de l’Europe, avenir de la culture », organisé par le ministère de la Culture et de la Communication. Une cinquantaine d’entre eux ont occupé les marches du théâtre, encerclés par les CRS. (Photo) Le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier est intervenu dans le cadre d’une table ronde sur « (...)
    Voir tout le texte ›››

Groupe volailler Doux

Rien de neuf après la rencontre avec le ministre

mercredi 12 septembre 2012 , par F. Dayan

"Pas une once de nouveauté dans les mesures dites "d’accompagnement des salariés" qui ne seront pas repris par les différentes offres du pôle frais du groupe Doux," déplore le comité régional CGT de Bretagne. Le Gouvernement se cantonne à utiliser les dispositifs existants en demandant aux organisations syndicales d’inciter les salariés à accepter.

Pour la Cgt, "la priorité demeure l’avenir industriel du secteur avicole en Bretagne et en France." Pour cela, elle participera à la réflexion lors de la réunion qui sera organisée le 24 septembre à Rennes, réflexion que la Cgt demande depuis l’annonce du dépôt de bilan.

"Les 857 salariés menacés de perdre leur emploi ne doivent pas être en dehors de cette réflexion, ce qui suppose de prendre des dispositions urgentes et exceptionnelles pour la sécurisation de leur contrat de travail.

Si le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) permet le maintien du pouvoir d’achat durant un an, ce qui n’est pas négligeable, il dédouane Charles Doux de ses responsabilités dans la situation qu’il a créée et transfère ses fautes sur la collectivité.

Des innovations doivent être prises pour que ces salariés ne soient pas les principaux payeurs des lacunes de la direction et des pouvoirs publics qui ont laissé faire durant des années.

La vente au détail du groupe va accélérer d’autres restructurations qui vont être dramatiques socialement et humainement, personne autour de la table n’en doute. Aussi, à situation exceptionnelle, il faut des dispositions exceptionnelles pour garantir aux salariés une situation d’emploi, pour pérenniser les savoir-faire, obtenir des formations et retrouver une place dans une filière avicole rénovée.
L’outil industriel existe, il doit être renforcé pour que ce secteur devienne attractif et créateur d’emplois.

La Cgt participera aux réunions pour accompagner les salariés dans l’objectif de sécuriser leur situation par le maintien dans l’emploi et leur permettre de se réorienter le cas échéant. mais elle estime également "nécessaire de prendre des mesures particulières pour les salariés en âge de prendre leur retraite dès 55 ans vu la pénibilité des métiers."