La cgt

NOUS SUIVRE
  
Publié le jeudi 23 mars 2017
Libertés syndicales

Réintégration de Mahamadou Kanté : la CGT attaque Paprec en justice



Si l’entreprise Paprec affirme lutter contre toute discrimination et pour l’égalité des chances, il en va tout autrement pour ses personnels syndiqués à la CGT.
Le lundi 27 février dernier, Paprec Ile-de-France a refusé de réintégrer à son poste de travail le représentant de la section syndicale CGT Mahamadou kante. Il avait été mis à pied à titre conservatoire le 6 décembre 2016, un mois après sa désignation comme représentant de la section syndicale CGT. Rappelé à l’ordre par l’inspection du travail, Paprec a tenté de muter Mahamadou le 6 mars chez son client Alstom, en modifiant son contrat de travail pour le déqualifier.
Face au refus de Paprec d’entendre raison, l’UD CGT 93 s’est fendue d’un communiqué pour annoncer qu’elle allait ester en justice aux cotés de Mahamadou.
La CGT sera aux cotés de Mahamadou Kanté, représentant de la section syndicale CGT de Paprec Ile-de-France, le 24 mars 2017 à 9 heures au Conseil des prudhommes de Bobigny pour demander au juge de prononcer sa réintégration ainsi que le paiement de tous ses salaires sous astreinte.
Elle estera également au tribunal d’instance d’Aubervilliers le 27 mars à 16 heures pour demander au juge de contrôler la sincérité du processus électoral chez Paprec chantiers, et lui demander pourquoi les candidatures CGT ont été écartées du vote.
La CGT sera également aux cotés du représentant de la nouvelle section syndicale CGT de Paprec Transport et valorisation, convoqué le 29 mars pour un entretien disciplinaire, un mois après sa désignation.
La CGT défendra chacun, chacune de ses représentants, représentantes, et chacun, chacune de ses syndiqué.e.s, pour qu’ils puissent exercer à visage découvert son droit d’adhérer au syndicat de son choix.
La CGT sera devant les portes de Paprec Ile-de-France, rue de la prévôté le 31 mars à midi pour le rappeler et exiger la réintégration de Mahamadou Kanté.