La cgt
NOUS SUIVRE
  
Accueil  >> Dépêches

Mobilisation du 3 Mai

Quand les enseignants, étudiants et lycéens convergent vers les cheminots

vendredi 4 mai 2018

Jeudi 3 mai était une journée de mobilisation dans différents secteurs. Partant de Montparnasse, enseignants, lycéens et étudiants ont battu le pavé jusqu’à École Militaire, où ils ont convergé avec le cortège des cheminots, eux aussi toujours mobilisés.

Jeudi 3 mai, à Montparnasse, enseignants, lycéens et étudiants étaient mobilisés dans la rue pour protester contre la réforme du lycée et la loi ORE, qui organise sans le dire une sélection au lycée et à l’université. Ils étaient là pour défendre une école émancipatrice, pour des moyens au service des personnels et des élèves, mais aussi contre la casse annoncée des statuts.

En l’espèce, la CGT Educ’action dénonce le projet Blanquer et sa réforme du lycée, qui accentue le tri sélectif au lycée via une orientation précoce, ainsi qu’une concurrence renforcée entre les élèves. Ce projet, dangereux pour les lycéens, l’est tout autant pour les postes et les conditions de travail des personnels. La baisse globale des « heures prof » et l’optimisation des groupes vont amener à des suppressions de postes massives, tandis que des disciplines seront en danger et en concurrence.

La Ferc CGT était aussi mobilisée, au côté des lycéens, contre la loi ORE qui met en place la sélection à l’université. La réponse aux difficultés liées à l’orientation post bac doit être trouvée dans les moyens alloués à l’orientation, dans le recrutement de personnels universitaires en nombre suffisant pour satisfaire les besoins et non à travers l’instauration d’une sélection à l’université qui écarte les bacheliers technologiques ainsi que les bacs pro.

A École militaire, le cortège des enseignants, lycéens et étudiants rejoint celui des cheminots : la convergence des luttes est là. Au premier jour de la 7e séquence, la mobilisation des cheminots ne faiblit pas. Devant la Tour Eiffel, le discours du secrétaire général CGT des cheminots, Laurent Brun, souligne les 8 points revendicatifs, acceptés par l’ensemble des organisations syndicales représentatives et qui seront portés lors de la rencontre avec le Premier Ministre, le 7 mai prochain.

La dette et le financement du service public ferroviaire, la relance du Fret SNCF, le statut juridique de l’entreprise, l’amélioration de la production, la ré-internalisation des charges, le rejet de la concurrence, la pérennisation du statut et des droits des cheminots, ainsi que les garanties collectives (CCN) sont les points sur lesquels la CGT cheminot entend peser de tout son poids le 7 mai prochain.

Outre la mobilisation à Paris, des initiatives de cheminots avaient lieu ce jeudi 3 mai dans toute la France comme le montre la carte ci-dessous :