La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le vendredi 4 juin 2004

Pour la paix et le respect des droits de l’Homme en Haïti



Au cours des derniers mois, la Cgt a manifesté à plusieurs reprises ses inquiétudes au sujet de la situation en Haïti et particulièrement de la violation des droits de l’Homme, dont les droits syndicaux, la négation des libertés fondamentales, et surtout de l’impunité dont jouissent les groupes armés proches du pouvoir dans la répression à l’encontre de toute manifestation d’opposition. Elle est intervenue et continue d’intervenir pour la libération de onze syndicalistes, arrêtés arbitrairement et accusés d’atteinte à la sécurité de l’Etat.

Dans la toute dernière période, l’instauration d’un climat de terreur avec la recrudescence de la persécution à l’égard de l’opposition au gouvernement, puis la progression de l’insurrection armée dans le Nord et maintenant dans le Sud du pays, et l’autisme du pouvoir en place font craindre le pire.

La Cgt, consciente des responsabilités historiques de la France à l’égard d’Haïti, s’est adressée en début de semaine au ministre des Affaires Etrangères, pour attirer son attention sur la nécessité d’une convergence d’actions de la communauté internationale visant à mettre un terme au chaos meurtrier et à construire une société démocratique et un état de droit, fondés sur le développement économique et social, et sur la participation de la société civile, et plus particulièrement le mouvement syndical haïtien.