La cgt
NOUS SUIVRE
  
Publié le mardi 24 janvier 2006

Pour la libération des dirigeants syndicaux du Népal



Le 19 janvier 2006, une nouvelle vague de répression touchait le Népal.

Le 19 janvier 2006, une nouvelle vague de répression touchait le Népal.
Majunda Neupane et Binod Shrestha, respectivement Président et Secrétaire général du GEFONT, une des principales organisations syndicales du pays ont été arrêtés pour une durée d’au moins 90 jours à la veille d’une manifestation organisée par l’opposition. De nombreux autres syndicalistes et membres de la société civile se trouvent également en prison. De plus, la police a mis sous étroite surveillance les locaux de trois syndicats népalais, le GEFONT, NTUC et le DECONT. Pour la Cgt, ces arrestations et cette répression violent les droits sociaux fondamentaux et constituent une entrave inacceptable à l’exercice du droit syndical.

La Cgt exprime sa solidarité au GEFONT et au mouvement syndical népalais dans sa lutte contre la répression et pour gagner un climat social et politique permettant une action syndicale dans l’intérêt de tous les salariés du Népal.

La Cgt proteste contre ces arrestations arbitraires et la surveillance des locaux syndicaux. Elle appelle les autorités népalaises à libérer immédiatement les deux dirigeants du GEFONT ainsi que l’ensemble des syndicalistes et membres de la société civile arrêtés.